Accusée d'emploi fictif, Anne Hidalgo compte porter plainte pour diffamation contre "Capital"

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Accusée d'emploi fictif, Anne Hidalgo compte porter plainte pour diffamation contre "Capital"

Publié le 25/10/2017 à 18:33 - Mise à jour à 20:41
© THOMAS SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Anne Hidalgo est à son tour soupçonnée d'emploi fictif. Le magazine "Capital" assure qu'elle a continué à être payée pour son ancien emploi au ministère du Travail, après avoir été élue première adjointe de Bertrand Delanoë à la mairie de Paris. La désormais maire a porté plainte pour diffamation à l'encontre de Philippe Eliakim, qui a rédigé l'article accusateur.

Anne Hidalgo aurait-elle, elle aussi, succombé à la tentation de l'emploi fictif? C'est en tout cas ce qu'affirme un article du magazine Capital, rédigé par le journaliste Philippe Eliakim.

Les faits qui sont reprochés à l'actuelle maire de Paris remontent au début des années 2000. A l'époque où elle était première adjointe de Bertrand Delanoë, entre 2001 et 2003. Selon Capital, qui a eu accès à 25 fiches de paie de l'intéressée, Anne Hidalgo aurait continué à percevoir pendant plusieurs mois le salaire de son ancien poste au ministère du Travail. Ce salaire s'élevait à 3.040 euros par mois (plus 1.000 à 2.000 euros de primes).

Cette somme s'additionnait évidemment au salaire en vigueur pour son poste d'adjointe, qui était dans un premier de 5.575 euros puis de 6.424 euros à partir d'octobre 2002.

Toujours selon Capital, ces sommes s'élèvent à "plus de 100.000 euros" dont 21.000 ont été remboursés après une mise en détachement rétroactive à la mairie de Paris par le ministère du Travail.

Après avoir pris connaissance de ces accusations, Anne Hidalgo a annoncé ce mercredi soir qu'elle comptait porter plainte pour diffamation contre Philippe Eliakim et le magazine Capital.

Anne Hidalgo "conteste avec la plus grande fermeté l’accusation d’emploi fictif", précise un communiqué. La maire PS "rappelle son attachement le plus complet au respect du droit", et indique avoir "exercé des responsabilités" de 1997 à 2002 au cabinet du ministre du Travail puis au cabinet du ministre de la Justice. Elle est ensuite partie en congé maternité en 2003 avant de demander son détachement "avec cessation du paiement de sa rémunération".

Elle précise aussi qu'elle avait déjà été visée par ce genre d'accusations par le passé, par un syndicaliste du Sud-Travail d'ailleurs cité dans l'article de Capital. Et qu'elle avait à l'époque fournit tous les éléments prouvant sa bonne foi et la "légalité de la situation".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Anne Hidalgo est soupçonné d'emploi fictif par "Capital" selon qui elle aurait continué à percevoir ses indemnités du ministère du Travail, après avoir été élue première adjointe à la mairie de Paris en 2001.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-