Affaire Benalla: a-t-il ordonné au bus de descendre rapidement les Champs-Elysées?

Rôle stratégique

Affaire Benalla: a-t-il ordonné au bus de descendre rapidement les Champs-Elysées?

Publié le :

Mardi 24 Juillet 2018 - 20:28

Mise à jour :

Mardi 24 Juillet 2018 - 20:32
Selon une information du "Canard enchaîné" à paraître mercredi, Alexandre Benalla était non seulement présent dans le bus des Bleus lundi 16, mais c'est lui qui a exigé que le bus passe rapidement devant les 300.000 fans qui attendaient depuis des heures pour rendre hommage aux champions du monde. Il serait donc loin de s'occuper des "bagages" comme l'affirmait Christophe Castaner.
© Eric FEFERBERG / POOL/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La révélation du Canard enchaîné, si elle est bien avérée, aura de quoi provoquer la fureur des 300.000 personnes qui se sont massées sur les Champs-Elysées lundi 16 juillet dans l'espoir de pouvoir saluer le bus ramenant les Bleus de la Coupe du monde en Russie. Une polémique était née suite à la vitesse du véhicule qui a descendu sans s'attarder l'avenue devant des fans attendant depuis des heures en plein soleil. Enfin, des supporters qui attendaient devant l'hôtel Crillon, place de la Concorde n'ont eux tout simplement jamais vu les Bleus qui ont filé vers l'Elysée pour ne jamais revenir.

Or, l'hebdomadaire affirme que derrière des choix décevants pour les admirateurs se cache… Alexandre Benalla. Rapidement après l'éclatement du scandale, il a été avéré que le chargé de mission de la présidence de la République était bien dans le bus de l'équipe de France, alors qu'il devait être cantonné à des tâches subalternes depuis son grave dérapage du 1er mai place de la Contrescarpe.

Interrogé sur ce point sur l'antenne de BFM lundi 23, Christophe Castaner, le patron de La République en Marche, avait assuré qu'Alexandre Benalla s'occupait "de la logistique et notamment des bagages". Le Canard enchaîné affirme qu'il n'en est rien. Selon le journal, Alexandre Benalla serait allé à Roissy, en voiture avec chauffeur, pour réceptionner des Bleus, de retour de Russie avec du retard.

Voir aussi - Affaire Benalla: "Une dérive individuelle (...) pas une affaire d'Etat" selon Philippe

Ce serait lui, selon l'hebdomadaire, qui a demandé au bus de rouler à vive allure et non au pas, pour que les joueurs soient bien à l'Elysée, aux côtés d'Emmanuel Macron, pour l'ouverture du journal de 20h. Et ce serait le chargé de mission de 26 ans qui aurait enfin exigé que les forces de l'ordre dispersent la foule place de la Concorde, imposant son point de vue à un commissaire de police qui aurait refusé dans un premier temps avant de s'exécuter.

Si ces informations s'avèrent exactes, outre que Alexandre Benalla risque de ne pas s'attirer la sympathie de l'opinion publique, elles prouveraient alors que le jeune chargé de mission n'était en rien cantonné à des missions pouvant s'apparenter à une rétrogradation, mais qu'il effectuait toujours des opérations sécuritaires de premier plan pour l'Elysée.

Lire aussi:

La popularité de Macron au plus bas après l'affaire Benalla

Affaire Benalla - Parjure: quelles sanctions pour un faux témoignage devant la commission d'enquête

Affaire Benalla: Alain Gibelin (DOPC) revient sur ses déclarations sur la suspension

"Le Canard enchaîné" affirme que c'est Benalla qui a ordonné un passage rapide sur les Champs-Elysées.

Commentaires

-