Affaire de pédophilie à Villefontaine: "l'Etat a sa part de responsabilité", affirme Najat Vallaud-Belkacem

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Affaire de pédophilie à Villefontaine: "l'Etat a sa part de responsabilité", affirme Najat Vallaud-Belkacem

Publié le 05/05/2015 à 09:03 - Mise à jour à 09:59
©Capture d'écran Europe1
PARTAGER :

Auteur(s): AZ

-A +A

Najat Vallaud-Belkacem était l'invitée d'Europe-1 ce mardi matin. La ministre de l'Education a détaillé la future loi qui vise à éviter de nouveaux scandales pédophiles à l'école et s'est exprimée au sujet de la refonte complète des programmes dans le cadre de la réforme du collège.

 Présence de pédophiles non-identifiés dans les écoles

"Ce dont je peux vous assurer c'est que nous adoptons les procédures nécessaires pour que, dès lors qu'un prédateur sexuel est reconnu comme tel par la justice, il soit écarté de l'enceinte scolaire".

"Il y a un travail de gestion des ressources humaines à faire. Il faut faire en sorte que ceux qui se sentent de parler, d'être aidés à temps puissent le faire".

"Mais il ne faut pas non plus être naïf sur ces sujets. Vous ne croyez pas que du jour au lendemain tous ceux qui ont de telles tendances vont se mettre à se dénoncer d'eux-mêmes. C'est à nos institutions d'être le plus vigilante possible pour éviter que ce qui s'est passé à Villefontaine se reproduise".

"Je crois que l'Etat dans son entièreté a sa part de responsabilité, en l'occurrence la justice qui n'a pas transmis la condamnation de cet individu à l'Education nationale. Mais c'est aussi l'Education nationale. Je ne cherche pas à éluder notre part de responsabilité".

"Avec Christiane Taubira, nous avons décidé de réagir très vite. Une loi sera discutée dès le 1er juin prochain, adoptée avant l'été, qui obligera désormais les magistrats à transmettre à l'Education nationale les condamnations pour pédophilie".

"Ce qu'il apparait c'est qu'au sein de l'Education national, il n'y a ni culture du secret ni culture de la tolérance. Personne n'a cherché à couvrir quoi que ce soit".

 

Polémique sur la refonte complète des programmes dans le cadre de la réforme du collège

"Il faut qu'il y ait refonte des programmes. Ils sont révisés à la demande principale des enseignants qui estimaient que les programmes actuels souffrent d'un manque de cohérence, sont parfois trop lourds".

"Ce qui est préparé aujourd'hui, ce sont de nouveaux programmes sous l'égide du conseil supérieur des programmes qui est une instance indépendante".  

"Les programmes actuels qui sont présentés dans la presse sont des projets. Ces projets vont faire l'objet d'une consultation de tous les enseignants de France".

"Pour reprendre quelque chose qui a été beaucoup commenté, je suis contre le jargon. J'estime que les programmes c'est fait pour être lisible par tous".

 

Disparition du latin et du grec au collège

"A peine 20% des collégiens font du latin et du grec aujourd'hui. Quand ils arrivent au lycée, ils ne sont plus que 5%".

"La question est: est-ce qu'on laisse cette situation perdurer où seuls 20% des élèves ont accès au latin ou, comme ce que prévoit la réforme du collège, on élargit à tous les collégiens la possibilité de faire du latin et du grec?"

"C'est ce qu'on fait puisqu'on intègre dans la scolarité obligatoire le latin et le grec sous forme de ce que l'on appelle enseignement pratique interdisciplinaire".

"Je réaffirme ici que dans le collège 2016 tous les collégiens pourront avoir accès à la culture antique, à la civilisation antique et à la langue latine et grecque parce que nous avons prévus les heures qu'il faut".

 

Auteur(s): AZ


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Najat Vallaud-Belkacem était l'invité d'Europe-1 ce mardi matin.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-