Affaire Fillon-Jouyet: le troisième homme parle

Témoin unique

Affaire Fillon-Jouyet: le troisième homme parle

Publié le :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 07:28

Mise à jour :

Mercredi 12 Novembre 2014 - 19:58
Le troisième participant au déjeuner Fillon-Jouyet en juin, au cœur de "l'affaire" politique en cours, donne raison à l'ancien Premier ministre. Antoine Gosset-Grainville est un ancien proche collaborateur des deux hommes.
©PRM/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Lors de leur déjeuner du 24 juin, "à aucun moment François Fillon n'a sollicité la moindre intervention de la part de Jean-Pierre Jouyet sur un quelconque sujet politique". C'est ce qu'affirme le troisième participant à ce déjeuner, Antoine Gosset-Grainville, dans une interview au Figaro ce mercredi.

C'est lors de ce déjeuner que, selon des journalistes du Monde qui ont eu plus tard un entretien avec Jean-Pierre Jouyet, actuel Secrétaire général de l'Elysée, celui-ci aurait été sollicité par François Fillon, ancien Premier ministre, pour que les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy soient accélérées dans les affaires des comptes de l'UMP lors de la campagne présidentielle de 2012.

Antoine Gosset-Grainville est un proche des deux hommes: il a été directeur adjoint de cabinet de François Fillon à Matignon, puis bras droit de Jean-Pierre Jouyet à la Caisse des dépôts et consignations. "Je suis proche des deux hommes, pour avoir travaillé avec l'un et avec l'autre, en direct. J'ai une relation d'amitié avec les deux", dit-il.

Mais il choisit donc son camp dans cette interview, en donnant raison à François Fillon: le déjeuner a eu lieu à la demande de Jean-Pierre Jouyet et "n'a pas porté sur des questions de politique nationale, encore moins sur les affaires de l'UMP", affirme-t-il.

"Sans que je puisse me souvenir mot à mot de la discussion d'un déjeuner qui s'est déroulé il y a cinq mois, je peux dire qu'aucun des propos tenus ne pouvait prêter à polémique. Compte tenu des fonctions de l'un et de l'autre, cela m'aurait frappé", ajoute-t-il. Selon lui, la conversation "a porté d'abord sur les questions européennes, dans le contexte du renouvellement de la Commission à Bruxelles", puis les deux hommes "ont également évoqué la situation économique et sociale du pays. Sur le plan politique, Jean-Pierre Jouyet a évoqué la désignation de Jacques Toubon comme Défenseur des droits, dans le contexte de l'hostilité d'une partie des parlementaires PS à cette nomination".

Antoine Gosset-Grainville est un ancien proche collaborateur de François Fillon et de Jean-Pierre Jouyet.

Commentaires

-