Affaire François Fillon: Henri Guaino attend des explications de Jean-Pierre Jouyet

Changement de cible

Affaire François Fillon: Henri Guaino attend des explications de Jean-Pierre Jouyet

Publié le :

Dimanche 09 Novembre 2014 - 12:39

Mise à jour :

Lundi 10 Novembre 2014 - 08:50
Que l'enregistrement soit "mis sur la table" et que le Secrétaire général de l'Elysées "s'explique". Ce sont les demandes du député UMP des Yvelines Henri Guaino. Sur Europe-1, il a rappelé qu'en dehors des prétendues déclarations de Jean-Pierre Jouyet, rien n'accusait François Fillon.
©Europe 1
PARTAGER :
-A +A
Certains parlent déjà de "Fillongate". Il semble qu'Henri Guaino préférerait que l'on parle de "Jouyetgate". Le député UMP était ce dimanche interrogé dans l'émission Le Grand Rendez-vous sur Europe-1/Le Monde/i>Télé sur les prétendus enregistrements de Jean-Pierre Jouyet. Le Secrétaire général de l'Elysée y confirmerait que François Fillon lui a demandé d'accélérer les procédures judiciaires visant Nicolas Sarkozy. 
 
Henri Guaino croit à l'existence de cette bande: "Je ne mets pas leur (les journalistes du Monde, NDLR) parole en doute. Il faudra bien qu'ils la produisent (…). Il ne faut pas en rester là".
 
Cependant l'ancienne "plume" de Nicolas Sarkozy accuse surtout Jean-Pierre Jouyet. Il reprend un argument de défense de François Fillon: "Cette bande, ce n'est pas la conversation entre M. Fillon et M. Jouyet. C'est la conversation entre les journalistes et M. Jouyet. Donc nous n'avons que la rumeur ou l'accusation lancée par M. Jouyet".
 
Le député UMP s'interroge donc sur le rôle dans cette affaire de l'actuel Secrétaire général de l'Elysée, "l'homme le plus important de la présidence de la République après le président" -et qui fut, en raison de l'ouverture voulue par le président Sarkozy, ancien Secrétaire d'Etat des gouvernements Fillon. 
 
Henri Guaino demande donc à ce que l'enregistrement "soit mis sur la table" et que Jean-Pierre Jouyet "s'explique".
 
Il a par ailleurs déclaré que par "intime conviction" , il ne pouvait "pas croire que François Fillon ait fait cette démarche".
 
Henri Guaino a également parlé d'une "affaire étrange qui correspond au climat délétère dans lequel nous sommes plongés".
 
Au-delà de l'existence ou du contenu des enregistrements, la question "à qui profite le crime" reste entière. Le discrédit de François Fillon pourrait bien sûr profiter à la gauche, mais aussi  et peut-être davantage aux autres candidats de droite à l'élection présidentielle de 2017.
 
Le député UMP Henri Guaino aimerait entendre Jean-Pierre Jouyet sur l'affaire Fillon.

Commentaires

-