Affaires: de nouvelles révélations épinglent Richard Ferrand et Muriel Penicaud

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Affaires: de nouvelles révélations épinglent Richard Ferrand et Muriel Penicaud

Publié le 28/06/2017 à 11:17 - Mise à jour à 11:48
© Fred TANNEAU / AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Une journée riche en révélation. Ce mercredi, "Le Canard enchaîné" épingle le chef des députés LREM Richard Ferrand dans l'affaire des Mutuelles de Bretagne. "Libération" rapporte que des dysfonctionnements dans l'organisation de la French Tech Night impliquant Emmanuel Macron et Muriel Penicaud ont été en partie cachés.

Richard Ferrand de nouveau épinglé par Le Canard Enchainé dans l'édition de ce mercredi 28. Selon l'hebdomadaire satirique, le nouveau président du groupe LREM à l'Assemblée Nationale aurait embauché sa compagne, Sandrine Doucen, aux Mutuelles de Bretagne en 2000. Alors étudiante en droit, la jeune femme de 25 ans aurait obtenu le poste de directrice du personnel,"au total, la bienheureuse étudiante aura bénéficié d'une sorte de bourse de 80.000 euros, financée par les mutualistes et les contribuables locaux", précise le Canard.  En plus de cet emploi aux Mutuelles de Bretagne, Sandrine Doucen aurait bénéficié,"d'un petit job au château de Trévarez", sauf que ce domaine est géré,"par un comité d'animation présidé par le conseiller général Richard Ferrand" , rajoute le palmipède.

L'entourage de Richard Ferrand a réagi à ces accusations mardi 27 au soir:"En dépit d’une présentation arrangée et orientée à dessein, il n'est fait état de strictement aucune forme d’illégalité dans cet article. Par conséquent, il n’y a rien à commenter. Seule la loi doit primer, l’État de droit, rien que l’État de droit, pas un pseudo ordre moral".

Ce n'est pas la seule révélation du jour. Libération, dans son édition de ce mercredi 28, estime que le cabinet d'Emmanuel Macron, alors ministre de l'Economie, pourrait être impliqué dans l'organisation d'une soirée à Las Vegas par Havas pour le compte de Business France. Le quotidien écrit également que Muriel Penicaud, l'actuelle ministre du Travail, aurait "validé" certaines des dépenses pour la soirée, "elle a validé un premier versement de Business France, pourtant réalisé de façon irrégulière, en décembre 2015", raconte le quotidien.

Ces révélations viennent d'un audit réalisé par le cabinet EY que Libération a pu consulter."Nous comprenons que la définition exacte des besoins a pu être en partie déterminée par des personnes extérieures à Business France, en particulier le cabinet du ministre de l'Économie", indique le rapportcité par le journal.

Muriel Penicaud a reconnu sur RTL qu'il y aurait eu, "une erreur de procédure", et que,"cela peut arriver sur 500 évènements par an". Elle a également ajouté, "j'ai immédiatement déclenché un audit interne et externe. Une inspection générale a confirmée que j'avais pris les bonnes mesures, c'est moi qui ai alerté le conseil d'administration et qui ai déclenché l'audit".

Ces révélations intreviennet après la perquisition des locaux de Business France et d'Havas le 20 juin. Cette opération de police avait été menée pendant l'enquête préliminaire ouverte pour favoritisme.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Libération" et "Le Canard enchaîné" épinglent Richard Ferrand et Muriel Penicaud dans les affaires qui les suivent.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-