Affaires: si Fillon est forcé à renoncer, Rama Yade propose à LR de se rallier derrière elle pour 2017

Affaires: si Fillon est forcé à renoncer, Rama Yade propose à LR de se rallier derrière elle pour 2017

Publié le :

Dimanche 29 Janvier 2017 - 13:05

Mise à jour :

Dimanche 29 Janvier 2017 - 13:20
Grand vainqueur de la primaire il y a tout juste deux mois, François Fillon est déjà très fragilisé. Le candidat que s'est choisie la droite est ainsi mêlé à des affaires qui pourraient même l'empêcher de se présenter en 2017, bien que cette hypothèse soit encore peu probable à ce stade. Mais heureusement, Rama Yade est là.
©Eric Gaillard/Reuters
PARTAGER :
-A +A

Encore hautement improbable en début de semaine, l'hypothèse prend de la consistance au fil des jours. Au point d'attiser les convoitises... Rama Yade vient ainsi de "proposer" officiellement (via son compte Twitter) à LR de se ranger derrière sa candidature dans le cas où François Fillon serait contrait de se retirer. Car oui, Rama Yade est candidate à la présidentielle de 2017.

François Fillon est ainsi dans la tourmente depuis la révélation par Le Canard enchaîné, mercredi 25, qu'il aurait salarié sa femme pour un emploi présumé fictif. Ainsi, celle qui a toujours clamé se tenir loin des activités politiques de son mari, dans de nombreuses interviews ou encore la biographie officielle de son ex-Premier ministre d'époux, aurait été son attachée parlementaire de 1998 à 2007. Une activité dont peu, voire aucune, de traces subsistent mais qui aurait tout de même rapporté un demi-million d'euros en salaire à Penelope Fillon.

Au-delà du cafouillage qu'ont entraîné ces révélations, les porte-paroles du candidat livrant aux médias des versions contradictoires, François Fillon est apparu très isolé au sein de son propre parti. C'est alors que la deuxième lame a été dégainée par Mediapart et Le JDD, samedi 28: François Fillon aurait perçu 25.000 euros provenant d'une caisse noire du Sénat entre 2005 et 2007. Une affaire dans laquelle d'autres sénateurs sont déjà mis en examen. Gênant à plus d'un titre.

Tout d'abord car le Mr Propre de LR a mené la campagne de la primaire de la droite sur sa probité, allant jusqu'à cibler nommément Nicolas Sarkozy sur ce sujet ("qui imagine le général de Gaulle mis en examen?"). Mais aussi car François Fillon s'est défendu du "PenelopeGate" en affirmant que "la seule chose qui (l)'empêcherait d'être candidat c'est si (son) honneur était atteint, (s'il) étais mis en examen". Le tout en direct au 20H de TF1, jeudi 26.

De quoi donner des ailes aux adversaires du candidat. Et si le camp Sarkozy est pointé du doigt par certains observateurs, c'est Rama Yade qui, la première, a saisi l'occasion de faire parler d'elle en surfant sur les déboires de celui dont elle a été secrétaire d'Etat. Voici son message, publié sur son compte Twitter vendredi 27:

Et comme il est toujours utile de ratisser large, l'ancienne candidate malheureuse à la présidence du Parti radical (composante de l'UDI) en profite au passage pour draguer les "vallsistes orphelins" suite à une défaite qu'elle anticipe à la primaire du PS et de ses alliés de ce dimanche (notre direct à lire ici). Des renforts dont Rama Yade pourrait bien avoir besoin pour rassembler les signatures qui lui manquent encore pour être officiellement candidate à la présidentielle, et non plus une candidate à la candidature (qui revendique tout de même avoir déjà 300 paraphes sur les 500 nécessaires).

"Nul besoin de remplacer Fillon en cas de retrait", a annoncé Rama Yade: elle est prête à prendre le relais.


Commentaires

-