Alexandre Benalla aperçu avec un fiché S proche d'Alexandre Djouhri

Alexandre Benalla aperçu avec un fiché S proche d'Alexandre Djouhri

Publié le :

Mercredi 19 Septembre 2018 - 07:17

Mise à jour :

Mercredi 19 Septembre 2018 - 07:19
© - / TF1/AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Selon "Le Canard enchaîné", Alexandre Benalla s'est rendu à Londres début septembre où il a rencontré un homme fiché S. Un individu identifié comme un proche du sulfureux Alexandre Djouhri. L'hebdomadaire pointe également des errements concernant les fouilles menées par les enquêteurs dans cette affaire.

Quelques heures avant le début de l'audition d'Alexandre Benalla par les sénateurs ce mercredi 19, Le Canard enchaîné révèle que l'ancien chargé de mission de l'Elysée aurait fait un voyage en compagnie d'un individu fiché S à Londres, le 5 septembre dernier.

Un déplacement et des fréquentations qui ne sont en rien illégaux mais qui interrogent sur un rôle de "barbouze", le fiché S en question étant, selon l'hebdomadaire satyrique, un proche du sulfureux homme d'affaires Alexandre Djouhri. L'homme, que les juges français aimeraient interroger, est notamment considéré comme une figure clé dans l'affaire des financements libyens présumés de la campagne de Nicolas Sarkozy.

Voir: Benalla - une audition sous haute tension

Selon le Canard enchaîné, la PAF (police aux frontières) aurait alerté la Direction générale de la police nationale de cette rencontre entre Alexandre Benalla et le fiché S, précisant que "leurs attitudes laissent entendre qu'ils se connaissent". Si pour l'heure aucun lien entre l'homme par qui le scandale est arrivé et Alexandre Djouhri n'est avéré, cette visite aurait provoqué la colère d'Emmanuel Macron.

L'hebdomadaire pointe également la colère du syndicat de policiers Vigi-MI dont l'avocat dénonce dans cette affaire "une volonté d'entraver la manifestation de la vérité" et "une obstruction de la justice".

Et de rappeler que ni la voiture de fonction ni le téléphone portable d'Alexandre Benalla n'ont été fouillés par les enquêteurs. Ce qui s'ajoute à l'affaire des coffres-forts. Du propre aveux d'Alexandre Benalla, celui de son domicile censé renfermer son arme "a dû être emmené dans un lieu sûr par une personne" dont l'identité est inconnue. Celui qu'il avait à l'Elysée, perquisitionné trois jours après sa mise en examen, était vide.

Lire aussi:

Affaire Benalla: Belloubet met en garde contre un "empiètement sur le judiciaire"

Alexandre Benalla aurait selon "Le Canard enchaîné" rencontré un fiché S proche d'Alexandre Djouhri à Londres début septembre.


Commentaires

-