Alexandre Benalla n'a pas été suspendu malgré sa mise à pied (audition d'Alain Gibelin)

Alexandre Benalla n'a pas été suspendu malgré sa mise à pied (audition d'Alain Gibelin)

Publié le :

Mardi 24 Juillet 2018 - 06:57

Mise à jour :

Mardi 24 Juillet 2018 - 10:57
© Thomas SAMSON / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Alain Gibelin, directeur de l'ordre public et de la circulation et entendu lundi par une commission d'enquête parlementaire, a fait savoir qu'Alexandre Benalla avait participé à des réunions préparatoires à des déplacements d'Emmanuel Macron entre le 2 et le 18 mai. Cela même alors qu'il devait être suspendu après les violences qu'il a commise le 1er mai dernier.

C'est l'autre coup de tonnerre qui a retenti lors de l'audition d'Alain Gibelin, directeur de l’ordre public et de la circulation (DOPC) à la préfecture de police de Paris, lundi 23 par la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Benalla. Le haut-gradé a d'abord fait savoir que l'adjoint au directeur de cabinet du chef de l'Etat "ne bénéficiait d’aucune autorisation de la préfecture de police" pour se rendre à la manifestation où il a violenté deux manifestants le 1er mai dernier.

Alain Gibelin a également affirmé qu'Alexandre Benalla avait participé à des réunions préparatoires à des déplacements d'Emmanuel Macron entre le 2 et le 18 mai. Date auxquelles, il était sensé être suspendu 15 jours de ses fonctions en raison de la sanction qui lui a été appliqué dans le cadre de son dérapage place de la Contrescarpe, selon la version de l'Elysée. "L’information de cette sanction ne nous a jamais été transmise", a fait savoir le directeur de la DOPC.

Mise à jour: Affaire Benalla: Alain Gibelin (DOPC) revient sur ses déclarations sur la suspension

Une version contredite par l'Elysée selon Le Figaro qui maintient la version de Bruno Roger-Petit jeudi 19, au lendemain de la parution de l'article du Monde dévoilant le scandale. "Alexandre Benalla n'a participé à aucune réunion durant sa période de suspension", a fait savoir un proche du président.

Au cours de son audition, Alain Gibelin a confirmé les propos tenus plus tôt dans la journée par le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, qui a expliqué qu'Alexandre Benalla était "un interlocuteur régulier" de la Préfecture de police. "Tout à fait crédible en apparence", a souligné le directeur de la DOPC. De spropos qui tranchent avec ceux de Gérard Collomb qui avait assuré de lors de son audition "ne connaître que très peu" le chargé de mission et même ignorer sa fonction, pensant même qu'il appartenait "aux forces de l'ordre".

Lire:

Affaire Benalla: qui devait saisir la justice? "Pas moi" dit Collomb, sous les critiques

Le préfet de police avait estimé que le cas Benalla avait été "traité" par le cabinet de l'Elysée

Affaire Benalla: l'étau se resserre autour de l'Elysée

 

Alexandre Benalla n'aurait pas été suspendu malgré sa mise à pied selon Alain Gibelin.

Commentaires

-