Alexis Corbière va quitter son logement social à Paris pour aller vivre dans sa circonscription

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Alexis Corbière va quitter son logement social à Paris pour aller vivre dans sa circonscription

Publié le 28/06/2017 à 17:30 - Mise à jour à 17:47
© JOEL SAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Face à la polémique sur son logement social qu'il occupe avec sa compagne et ses enfants à Paris, Alexis Corbière a annoncé qu'il allait déménagé. Et d'ajouter qu'il allait habiter dans sa circonscription, la Seine-Saint-Denis.

Il avait dénoncé des attaques "débiles" venant de "l'extrême droite" ou de "proches du mouvement d'En Marche" lors de la campagne pour les élections législatives. Pour faire taire la polémique concernant le HLM dont il disposait à Paris, Alexis Corbière, désormais député La France insoumise dans la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, a annoncé qu'il allait quitter son logement mardi 27.

"C'est compliqué de trouver en deux semaines, mais oui, je vais habiter dans ma circonscription", a-t-il confié à L'Obs. Et d'ajouter: "Est-ce que ça aura lieu dans trois, quatre ou cinq mois, je ne peux pas vous dire. Je ne sais pas si ce sera à Bagnolet ou à Montreuil, je ne sais pas si je vais acheter ou louer, et je je dois aussi négocier avec mes trois enfants... Mais je tiendrai parole".

Le bras droit de Jean-Luc Mélenchon habitait depuis 2003 dans un appartement de la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP), l’un des quatre bailleurs sociaux de la capitale, avec sa compagne Raquel Garrido et leurs trois enfants. Interrogé sur le sujet, il avait reconnu sur RMC: "Je paie moins cher que (dans) le privé". Avant de détailler: "Mon loyer c'est 1.240 euros par mois. Je touche 2.350 euros: c'est mon salaire d'enseignant. Je ne suis pas élu, je suis rentré sur critères sociaux, j'ai trois enfants".

Au cours de la campagne pour les législatives Alexis Corbière avait d'ailleurs fait savoir qu'il rendrait le logement en question en cas d'entrée au Palais Bourbon: "La question se posera. Ça me semble logique par ailleurs, mais c'est une autre discussion, et surtout, si je le fais c'est pas sous la pression d'attaques débiles".

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le bras droit de Jean-Luc Mélenchon habitait depuis 2003 dans un appartement de la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP).

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-