"Amendement chocolatine": des députés Les Répulicains défendent l'autre nom du pain au chocolat

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

"Amendement chocolatine": des députés Les Répulicains défendent l'autre nom du pain au chocolat

Publié le 24/05/2018 à 09:48 - Mise à jour à 10:00
©Barbara Samuel/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dix députés Les Républicains ont déposé un amendement étrange qui sera examiné le 30 mai: ils veulent que l'appellation "chocolatine", le nom du pain au chocolat dans le quart sud-ouest de la France soit "valorisée".

Le débat pourrait être le sujet d'une plaisanterie, mais certains députés le prennent suffisamment au sérieux pour déposer un amendement. Dix élus les Républicains veulent inclure dans le projet de loi Agriculture et alimentation une disposition défendant l'usage du mot "chocolatine" pour désigner un pain au chocolat.

Sans surprise, une bonne partie des élus viennent du Sud-Ouest, région où l'on privilégie plutôt l'appellation "chocolatine" pour nommer la populaire viennoiserie. Mais le député des Côtes d'Armor Marc Le Fur, la députée de Seine-et-Marne Valérie Lacroute et le député des Yvelines Michel Vialay ont aussi apporté leur soutien à la démarche, bien que venant de régions "pain au chocolat".

Pour être tout à fait exact, l'amendement porte sur "la valorisation du nom d'usage et de notoriété d'un produit", soit reconnaitre une existence légale à certaines appellations locales de produits nationaux. Mais les députés prennent effectivement comme exemple la douceur dont le nom exact nourrit les débats, le texte de l'amendement prenant le cas d’une viennoiserie dont "historiquement le nom a puisé son origine dans la région Gasconne, et qui fait la fierté de tout le sud de la France : la chocolatine".

Lire aussi: Pour sauver leur dialecte, des Alsaciens lancent des maternelles "immersives"

L'amendement sera examiné le 30 mai. S'il est retenu, il sera donc intégré à la loi (si elle est votée) et deviendra donc partie intégrante du code rural et de la pêche. Reste à savoir ce qu'il changera aux habitudes des consommateurs, tant les "deux camps" sur l'appellation du produit tiennent leur position respective.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Les députés veulent défendre l'appellation "chocolatine".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-