Augmentation de la CSG annulée: les retraités devront attendre... juillet

Augmentation de la CSG annulée: les retraités devront attendre... juillet

Publié le :

Lundi 17 Décembre 2018 - 14:56

Mise à jour :

Lundi 17 Décembre 2018 - 15:25
© Damien MEYER / AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Le 10 décembre, le président de la République avait annoncé l'annulation de l'augmentation de la CSG pour les retraités gagnant moins de 2.000 euros. Mais le délai est trop court pour que la mesure entre en vigueur le 1er janvier 2019. Les concernés devront attendre juillet.

La série des déceptions suite aux annonces d'Emmanuel Macron lundi 10 continue. Après la hausse du Smic qui n'en est pas une, qui ne concernera pas tous les Smicards et dont la date reste encore un mystère, place au cafouillage sur l'annulation de la hausse de la CSG pour les retraités modestes.

Pour calmer la grogne des retraités échaudés par la hausse de 1,7 point de la CSG –de 6,6% à 8,3%– pour ceux dont le revenu fiscal de référence est supérieur à 14.375 euros, Emmanuel Macron a annoncé l'annulation de cette hausse pour les retraités dont la pension est inférieure à 2.000 euros. Une mesure simple, coûteuse pour les caisses de l'Etat car il faudra bien compenser le manque à gagner –les cotisations salariales baissées en 2018 ne remonteront pas–  mais qui risque de ne pas satisfaire les intéressés. Et pour cause: Muriel Pénicaud, la ministre du Travail, a expliqué au micro de RTL ce lundi 17 que la mesure ne rentrerait en vigueur qu'en juillet.

Comme pour la hausse du Smic, revenir sur une mesure aussi complexe que la CSG au mois de décembre –visiblement à la hâte– ne permet pas de s'ajuster pour le 1er janvier. "La CSG est un impôt, on n'a pas les revenus de 2018, qui n'ont pas été déclarés, donc on ne peut pas la calculer" a expliqué la ministre.

Lire aussi - Hausse du Smic: faudra-t-il attendre juin?

Mais Muriel Pénicaud a une solution pour éteindre le mécontentement: "Les gens vont continuer à la payer au plus tard jusqu'au 1er juillet et ensuite ils seront remboursés. Il y aura un très gros chèque ou un virement au plus tard au 1er juillet".

Si l'opération devrait donc être blanche pour les cotisants, rien ne changera sur les niveaux de pensions de retraite versées le premier semestre de l'année prochaine. De quoi alimenter un peu plus encore la défiance de l'opinion, et qui vient se rajouter à la cacophonie autour de la "hausse" du Smic dont nul ne sait pour l'instant si elle concernera tous les Smicards et si elle commencera bien le 1er janvier.

Voir aussi:

100 euros pour les salariés au Smic: "promesse plus que tenue", selon Pénicaud

Les "coups de pouce" au Smic depuis 1981

Les retraités ont obtenu gain de cause... mais pas au 1er janvier.


Commentaires

-