Appel des solidarités: "On écrit le début d'une histoire" (Alternatiba)

Appel des solidarités: "On écrit le début d'une histoire" (Alternatiba)

Publié le :

Jeudi 23 Mars 2017 - 16:25

Mise à jour :

Jeudi 23 Mars 2017 - 19:09
©Fondation Nicolas Hulot/Facebook
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Parmi les quelque 80 ONG qui ont lancé ce jeudi un "appel des solidarités", porté notamment par Nicolas Hulot et sa fondation, se trouve Alternatiba, mouvement citoyen pour le climat et la justice sociale. Sa porte-parole explique à "FranceSoir" pourquoi la nécessité d'un tel appel et les résultats espérés.

Lutte contre les inégalités et la fraude fiscale, priorité à la santé et l'environnement... Nicolas Hulot et près de 80 ONG ont lancé jeudi un "appel des solidarités", pour peser sur la présidentielle et y "insuffler un supplément d'âme". Un appel qui "fait sens par rapport à nos combats et aux batailles culturelles qui se jouent actuellement" selon Marion Esnault porte-parole d'Alternatiba, l'une de ces organisations.

> Pourquoi participer à cet appel?

"On l'a rejoint car cela semblait essentiel de se rassembler et de lancer un appel à tous ceux qui se reconnaissent dans cette idée de société solidaire. On entend de plus en plus de discours tournés vers le repli sur soi, le creusement des inégalités, la peur de l'autre.

"On est mobilisé sur les enjeux climatiques auxquelles les question de solidarité sont inhérentes. L'enjeu écologique est très présent dans cet appel lancé par la Fondation Nicolas Hulot. Le sujet de l'écologie et du climat n'est plus considéré comme +à part+ mais bien relié à tous les autres. Quand on parle d'écologie, on parle inévitablement de solidarité. Il faut alors qu'on soit dans la société de la collaboration et plus de la concurrence.

"Cet appel fait sens par rapport à nos combats et aux batailles culturelles qui se jouent actuellement".

> Est-ce que cela signifie qu'aucun candidat à la présidentielle ne tient compte de ces attentes?

"Evidement, les éléments et les initiatives citoyennes qui bouillonnent sur l'habitat participatif, les énergies citoyennes, les circuits courts en alimentation, etc, ne sont pas le plus traités. Cela montre qu'il y a une masse de citoyens engagés sur les enjeux de solidarité et qu'il faut les étendre. Enormément de personnes sont pour construire une société plus humaine et plus durable.

"Il y a une crise de la représentativité. Faire de la politique ce n'est pas seulement mettre un bulletin dans l'urne ou porter une candidature dans le cadre d'une élection. C'est aussi agir sur son territoire, faire de la politique au sens de l'organisation de la société".

> Les personnes qui se retrouvent dans l'appel sont invitées à utilise le hashtag #RépondonsPresent, mais concrètement, qu'attendez-vous de cette opération?

"Cet appel, c'est plus qu'un hashtag. Ce sont 80 organisations qui se sont mobilisées. C'est un appel avec un fond, du sens, lancé à tous les exclus sans voix qui subissent les inégalités et les discriminations.

"On est en train d'écrire le début d'une histoire. Celles d'associations qui regardent leurs ressemblances plutôt que leurs divergences et se mettent ensemble pour avoir une plus grande force de communication et de mobilisation que lorsqu'elles sont chacunes dans leur champ d'action.

"Le pouvoir d'agir doit être distribué entre les citoyens et les élus qui doivent se connecter et se relier".

"C'est un appel avec un fond, du sens, lancé à tous les exclus sans voix qui subissent les inégalités et les discriminations", explique Marion Esnault porte parole d'Alternatiba.

Commentaires

-