Après la polémique, Wauquiez accuse une forte baisse dans les sondages

Mauvaise passe

Après la polémique, Wauquiez accuse une forte baisse dans les sondages

Publié le :

Mercredi 14 Mars 2018 - 08:17

Mise à jour :

Mercredi 14 Mars 2018 - 08:30
Laurent Wauquiez chute de 9 points dans un sondage Ifop-Fiducial pour "Paris Match" et Sud Radio suite à son cours donné à l'EM Lyon et la diffusion de ses propos polémique dans l'émission "Quotidien"
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Sale période pour Laurent Wauquiez. Après la rude polémique suite à ses propos tenus dans le cadre d'un cours dans une école de commerce lyonnaise, le président des Républicains a subi une forte chute dans les sondages.

Selon la dernière enquête d'opinion en date produite par Ifop-Fiducial pour Paris Match et Sud Radio mardi 13, l'ancien ministre chute de 9 points avec seulement 32% d'opinions favorable à son sujet. Il perd ainsi en un mois plus que le gain de 7 points réalisé en février. Laurent Wauquiez recule également face à d'autres ténors de la droite comme Valérie Pécresse et Alain Juppé qui, eux, progressent largement auprès des sympathisants républicains. Les deux avaient d'ailleurs été pointés du doigt par Laurent Wauquiez.

Lire aussi - Laurent Wauquiez bientôt de retour à l'EM Lyon malgré la polémique

Dans l'enregistrement diffusé par les équipes de Quotidien, on entendait le président des Républicains démolir Gérald Darmanin, mis en cause dans une affaire de viol (mais qui nie les faits et a même déposé plainte pour dénonciation calomnieuse), insulter les députés LREM de "guignols", assurer que Nicolas Sarkozy mettait ses ministres sur écoute et aussi dire de Valérie Pécresse qu'elle ne faisait que "des conneries".

Laurent Wauquiez avait assumé ses propos -mais s'était excusé auprès de Nicolas Sarkozy-, affirmé qu'il porterait plainte contre Quotidien et qu'il saisirait le CSA (ce qu'il n'a toujours pas fait).

Voir également: Laurent Wauquiez, un aspirant à l'Elysée à la personnalité contestée

Par ailleurs, six personnalités de La République en marche figurent en tête du palmarès Ifop-Fiducial. Allant de Nicolas Hulot qui conserve sa première place malgré les accusations de viol, à Jean-Yves Le Drian (53%), en passant par Edouard Philippe (54%), Laura Flesse (54%) et le chef de l'Etat Emmanuel Macron (54%). 

> L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 957 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession du chef de ménage, niveau d’éducation) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par téléphone du 9 au 10 mars 2018.

 

Laurent Wauquiez enregistre une chute de 9 points dans les sondages.

Commentaires

-