Après le lundi de Pentecôte, un autre jour férié travaillé par solidarité?

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Après le lundi de Pentecôte, un autre jour férié travaillé par solidarité?

Publié le 13/04/2018 à 14:00 - Mise à jour à 19:38
© - / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le lundi de Pentecôte pourrait bientôt ne plus être le seul jour en principe férié mais travaillé. Cela afin de financer les dépenses liées au vieillissement de la population. La ministre de la Santé Agnès Buzyn a en effet reconnu jeudi qu'une nouvelle journée de solidarité faisait partie des "pistes" envisageables.

Après le lundi de Pentecôte, un nouveau jour férié va-t-il devenir travaillé par solidarité. L'idée n'est pas écartée par Agnès Buzyn, même si celle-ci préfère rester vague pour le moment.

Invitée de BFMTV jeudi 12, la ministre de la Santé a été interrogée sur la difficile question du financement de la prise en charge des personnes âgées, qui devrait prendre de plus en plus de place avec le vieillissement de la population.

Elle a donc évoqué, non sans mal, plusieurs "pistes" parmi lesquelles "mélanger la partie dépendance et la partie soins en une seule enveloppe", "les assurances privées (qui) n'est pas mon modèle préférentiel" avant d'enfin évoquer la question sensible: "Jean-Pierre Raffarin avait inventé la journée de solidarité active. (...) On pourrait imaginer deux lundis de Pentecôte travaillés", a-t-elle lâché, avant de rapidement ajouter ne pas souhaiter donner son opinion pour l'instant et vouloir d'abord un "débat sociétal".

Lire aussi: Lundi de Pentecôte, jour férié ou pas?

Une nouvelle journée de solidarité travaillée aurait l'avantage de débloquer immédiatement de nouveaux revenus pour l'Etat. Le lundi de Pentecôte a rapporté près de 2,4 milliards d'euros en 2017. Un autre jour férié "supprimé" représenterait donc une manne non négligeable mais loin des quelque huit milliards annuels que devrait trouver l'Etat d'ici 2060 selon les projections en vigueur.

Il faudrait aussi définir quel jour férié supprimer, ce qui devrait froisser l'électorat catholique qui avait déjà mal pris la réforme du le lundi de Pentecôte. En effet, la majorité des jours chômés en France correspondent à des fêtes religieuses. Et il apparaît difficile de toucher aux célébrations des armistices, au 14 juillet ou au 1er mai. Le seul jour férié "laïque" restant est le 1er janvier.

Mais outre ces considérations, les travailleurs en général risquent de mal prendre la perte d'un jour de congés.

Actuellement, la journée de solidarité prend la forme d'une journée de travail supplémentaire par an non rémunérée. Elle est traditionnellement effectuée le lundi de Pentecôte mais un salarié peut choisir un autre jour férié hors 1er mai. Des dispositions particulières peuvent également être prises par accord d'entreprise ou convention collective.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Un deuxième jour férié pourrait bientôt être supprimé pour financer l'aide aux personnes âgées.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-