Armée française: seul un hélicoptère sur trois est en état de voler

Armée française: seul un hélicoptère sur trois est en état de voler

Publié le :

Vendredi 13 Juillet 2018 - 10:40

Mise à jour :

Vendredi 13 Juillet 2018 - 10:52
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Seul un hélicoptère sur trois de l'armée française est en état de voler selon un rapport sénatorial remis jeudi. Les raisons de ce manque de disponibilité est dû à des causes multiples.

Le constat est terrible et inquiétant alors que les forces armées françaises sont engagés sur de nombreux théâtres d'opérations à travers le monde, notamment contre les djihadistes au Sahel et au Levant. Selon un rapport sénatorial, dévoilé jeudi 12, sur la disponibilité du parc d'hélicoptères des armées, seul un appareil sur trois est en état de voler.

Soit sur les 467 aéronefs en service au sein des trois composantes de l'armée française (terre, mer et air), "300, soit deux sur trois, sont indisponibles car engagés dans des opérations de maintenance lourde", a expliqué le rapporteur spécial des crédits de la mission défense du Sénat Dominique de Legge, sénateur Les Républicains.

Le parlementaire a identifié plusieurs causes à cette situation de non-disponibilité. "Les causes en sont multiples : vieillissement de la flotte, suractivité, hétérogénéité du parc, complexité des équipements, organisation de la maintenance…", a-t-il souligné à Ouest-France. Et ce malgré une forte augmentation du budget dédié, passé de 412 millions d’euros en 2009 à 645 millions en 2017.

D'autant que certaines opérations de maintenance ne sont pas réalisées par un responsable unique: "D'où des situations ubuesques, avec, par exemple, plus de 30 contrats de maintenance pour l'hélicoptère d'attaque Tigre", note Le Figaro.

"Les autorités politiques et militaires ont pris conscience du problème il y a quelques années. La loi de programmation militaire marque un tournant, mais les moyens mis à disposition ne permettront pas de tout faire", a reconnu Dominique Legge. Toutefois,  ces mesures "ne suffiront pas à elles seules à améliorer de façon significative la situation. Seul un effort massif de régénération des matériels permettrait d’y parvenir. Or l’effort prévu, dans le cadre de la loi de programmation militaire pour les années 2019 à 2025, apparaît limité s’agissant de la composante hélicoptères, d’autant plus que la livraison des premiers hélicoptères léger interarmée a été reportée à 2028".

Lire aussi - Côte d'Ivoire: un soldat français tué, un blessé dans le crash d'un hélicoptère

La maintenance des hélicoptères des armées est un sujet particulièrement sensible alors que mardi 10, le lieutenant Alexandre Arnaud, 25 ans, qui servait dans les rangs de l'armée française depuis six ans et était engagé depuis la mi-juin en Côte d'Ivoire, est décédé sans un accident d'hélicoptère.

Deux hélicoptères français sur trois n'est pas en état de voler.


Commentaires

-