Présidentielle: Arnaud Montebourg candidat et nouvel opposant à Hollande

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Présidentielle: Arnaud Montebourg candidat et nouvel opposant à Hollande

Publié le 21/08/2016 à 17:36 - Mise à jour à 17:44
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Arnaud Montebourg a annoncé dimanche sa candidature à la présidence de la République, sans passer par la case primaire. Il a dressé un bilan très sévère et "pas défendable" de l'action de François Hollande qu'il invite à "bien réfléchir à sa décision" de se représenter ou non.

L'ancien ministre socialiste de l'Economie Arnaud Montebourg a annoncé dimanche sa candidature à la présidentielle de 2017, à Frangy-en-Bresse (Saône-et-Loire), soulignant qu'il lui était "impossible" de soutenir François Hollande.

"Je suis candidat à la présidence de la République française", a déclaré M. Montebourg dans son discours lors de la traditionnelle "fête de la rose", rebaptisée pour l'occasion "fête populaire", en présence d'une quinzaine de parlementaires et d'une horde de journalistes. Une déclaration accueillie aux cris de "Arnaud président, Arnaud président", par ses soutiens.

"Si je suis candidat au rassemblement d'une majorité de Français, c'est d'abord parce qu'il m'est impossible, comme à des millions de Français, de soutenir l'actuel président de la République", a affirmé M. Montebourg après avoir dressé un bilan très sévère du quinquennat de François Hollande.

"Le bilan de ce quinquennat n'est pas défendable", a assuré l'ancien ministre, devenu "entrepreneur" après son éviction du gouvernement il y a deux ans. Il a aussi invité François Hollande à "bien réfléchir à sa décision" de se représenter ou non, "en prenant en compte l'intérêt supérieur du pays".

Dans son discours fleuve, prononcé au côté des drapeaux français et européens, Arnaud Montebourg a dévoilé un embryon de projet présidentiel qui se veut "socialiste", "mais pas seulement", "un projet de gauche, une gauche ancrée dans la réalité".

"On ne gèrera plus un système qui s'écroule, on devra le transformer au contraire et le changer!", a plaidé le champion du "Made in France". Il a présenté ses propositions pour "la fin de l'austérité" et "le redécollage de l'économie", la lutte contre le terrorisme, le sauvetage de l'Europe "dans la situation d'une entreprise quasiment en faillite", et la refondation du système démocratique.

Parmi les plus marquantes de ces propositions, issues des suggestions des internautes et du travail de plusieurs groupes d'experts pilotés par l'ancien ministre et par le député "frondeur" Laurent Baumel: l'annulation "progressive" pour les classes moyennes et populaires de toutes les hausses d'impôts décidées "ces cinq dernières années".

"Je m'adresse là à la France des fins de mois difficiles, à la France de la précarité, à la France ouvrière et bosseuse", a lancé l'ancien ministre du Redressement productif, qui a estimé que la loi travail controversée "devra être rediscutée, réformée, renégociée".

"Le temps n'est plus à l'immobilisme, à la tergiversation ou à la synthèse molle", a lancé M. Montebourg, visant sans le nommer François Hollande.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Le bilan de ce quinquennat n'est pas défendable", "il m'est impossible de soutenir l'actuel président de la République", a lancé Arnaud Montebourg.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-