Attentat en Isère: François Hollande en appelle "à la responsabilité et au sang froid de chacun"

Attentat en Isère: François Hollande en appelle "à la responsabilité et au sang froid de chacun"

Publié le :

Vendredi 26 Juin 2015 - 17:09

Mise à jour :

Vendredi 26 Juin 2015 - 17:28
©Philippe Wojazer/Reuters
PARTAGER :
-A +A

A l'issue d'un conseil restreint à l'Elysée, François Hollande s'est de nouveau exprimé vendredi après-midi sur les attentats de Saint-Quentin-Fallavier. Rendant également hommages aux victimes des attentats survenus ce même vendredi en Tunisie et au Koweït, il a appelé à l'unité nationale.

Voici les principaux extraits de l'allocution de François Hollande ce vendredi après-midi sur le perron de l'Elysée, à l'issue d'un conseil restreint convoqué suite à l'attentat de Saint-Quenti-Fallavier dans la matinée:

"Un ndividu a été interpellé par des pompiers, et je veux leur rendre hommage".

"La question est maintenant de savoir s'il y a des complices, et c'est ce que l'enquête doit établir. Le procureur me donnera des informations en fin d'après–midi et le ministre de l'Intérieur continuera à donner ce qu'il sait, dans la mesure où ce sera utile, à la presse".

"J'ai aussi voulu que nous en tirions des conclusions. Le plan Vigipirate a été renforcé dans le Rhône Alpes pour trois jours".

"J'en appelle à la responsabilité et au sang-froid de chacun".

"Il faut faire ce que nous devons pour protéger nos citoyens et respecter les libertés, c'est d'ailleurs le sens de la loi sur le renseignement votée par le Parlement".

"Nous devons continuer à agir contre le terrorisme en France et partout dans le monde. J'ai appris le terrible attentat qui a eu lieu à Sousse en Tunisie. J'ai appelé le président tunisien pour exprimer la solidarité de la France".

"Nous ne connaissons pas encore l'ampleur de la tragédie, nous n'avons pas non plus l'identité des victimes. Je ne peux confirmer la présence de Français parmi les victimes".  

"Il n'y a pas de lien à établir, si ce n'est que le terrorisme est notre ennemi, frappe partout, au Koweït aussi aujourd'hui avec des dizaines de morts".

"Nous devons préserver notre unité, notre capacité à faire face comme nous l'avons fait au début du mois de janvier. Ce fut la force de la France et sa fierté".

"Les Français doivent savoir que des forces sont déployées comme jamais ces dernières décennies. Nous déployons des centaines de gendarmes et de militaires dans le cadre de l'opération Sentinelle. Le plan Vigipirate est au niveau maximum dans toute la France sauf en Rhône-Alpes où il est encore plus élevé, au niveau +attentat+".

"Rien ne nous fera douter de ce que nous faisons. S'il doit y a voir des réponses à des questions, il doit toujours y avoir l'unité de la France".

"Face à ces épreuves c'est l'unité, le rassemblement de la nation qui permettront de lutter contre le terrorisme avec efficacité".

 

"Nous devons préserver notre unité, notre capacité à faire face comme nous l'avons fait au début du mois de janvier", a déclaré François Hollande.


Commentaires

-