Attentats du 13 novembre: François Molins espère clôturer l'instruction au "printemps 2019"

Attentats du 13 novembre: François Molins espère clôturer l'instruction au "printemps 2019"

Publié le :

Vendredi 10 Novembre 2017 - 13:30

Mise à jour :

Vendredi 10 Novembre 2017 - 13:34
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

A trois jours des commémorations du 13-Novembre, le procureur de la République, François Molins, a fait un point sur l'instruction ce mercredi sur Franceinfo. L'enquête pourrait prendre fin au "printemps 2019" espèrent les juges d'instructions.

François Molins poursuit la tentaculaire enquête concernant les attentats du 13 novembre 2015 à Paris et à Saint-Denis. Invité de Franceinfo ce vendredi 10, le procureur de Paris a expliqué qu'"il y a toujours des zones d’ombre dans les dossiers et tant que les dossiers sont en cours, ça veut dire qu’on n’est pas encore arrivé au bout de la manifestation de la vérité".

Néanmoins, le magistrat espère que de nouveaux éléments viennent bientôt alimenter les investigations: "L’arrestation de certaines personnes, si elles acceptent de coopérer et de parler, peut apporter des éléments positifs et des clés de lecture supplémentaires pour comprendre tout ce qu’il s’est passé". Il fait ainsi référence à l'éventuelle capture de djihadistes français en zone irako-syrienne qui pourrait être impliqué dans les attentats ou leur préparation.

Face à l'immensité du dossier, qui tient sur 220 tomes de procédures, François Molins rappelle qu'"il y a une volonté affichée d'un procès dans des délais les plus acceptables". Et de préciser: "Comme les juges d’instruction le disaient aux victimes lors de la dernière réunion, ils espèrent clôturer le dossier au printemps 2019".

Avant d'ajouter: "Avec une volonté affichée de permettre d’avoir un procès dans les délais les plus efficaces et les plus convenables", se gardant bien de donner plus de précisions sur une éventuelle date.

Une quinzaine de suspects sont mis en examen ou visés par un mandat d'arrêt dans cette enquête tentaculaire. "On a vraiment été confronté dans ce dossier à une cellule terroriste d'une ampleur inédite, avec des investigations qui ont révélé de très fortes connexions entre les attentats (...) du 13 novembre mais aussi d'autres attentats en France et en Belgique", a fait savoir le procureur.

A ce titre, le magistrat étudie également avec attention le procès de Salah Abdeslam en Belgique, concernant la fusillade de Forest: "Cela pourra permettre de mettre en lumière son implication dans le terrorisme".

L'enquête sur les attentats du 13 novembre tient sur 220 tomes de procédures.


Commentaires

-