Autoroutes: Ségolène Royal veut le gel des tarifs des péages en 2015

Autoroutes: Ségolène Royal veut le gel des tarifs des péages en 2015

Publié le :

Mardi 16 Décembre 2014 - 12:02

Mise à jour :

Mercredi 17 Décembre 2014 - 08:35
©Christian Hartmann/Reuters
PARTAGER :

Pierre Plottu

-A +A

Ségolène Royal a annoncé ce mardi matin sur BFMTV qu'elle souhaitait que les tarifs autoroutiers "soient gelés en 2015 car ils ont trop augmenté".

Après Emmanuel Macron, début novembre, c'est au tour de Ségolène royal de dénoncer les tarifs des autoroutes françaises. "Je souhaite que les tarifs soient gelés en 2015 car ils ont trop augmenté", a ainsi déclaré la ministre de l'Ecologie sur BFMTV ce mardi matin.

"Les tarifs ont trop augmenté, par rapport au coût de la vie. Il faut donc rendre aux automobilistes un peu de justice et d'équité tarifaire", s'est-elle expliquée. Une prise de position qui intervient alors que les prix au péage devraient augmenter de 0,57% au 1er février 2015, comme prévu dans les contrats des concessions accordées.

Le 9 novembre dernier, c'était Emmanuel Macron qui plantait déjà ses banderilles. "C'est excessif et scandaleux, quand on sait ce que cela représente pour les Français", s'insurgeait le ministre de l'Economie, qui dénonçait une situation de "rente". Il annonçait également d'une nouvelle autorité chargée de "regarder chaque année les formules tarifaires pratiquées et (de) les rebaser".

Allant plus loin, Ségolène Royal "n'écarte pas l'hypothèse d'une résiliation des contrats de concession". Autrement dit, une renationalisation des autoroutes. Une opération qui pourrait coûter jusqu'à 20 milliards d'euros, selon un rapport parlementaire. Un chiffre à propos duquel la ministre invite à "se méfier", car "lancé pour faire peur".

"Les sociétés d'autoroute vont devoir faire un effort d'un milliard d'euros", a enfin annoncé la ministre de l'Ecologie, qui estime que faire des investissements dans les infrastructures était "dans leur intérêt".

Cette sortie de la ministre intervient alors qu'un rapport d'information sur la place des autoroutes dans les infrastructures de transport doit être remis mercredi 17. Selon BFMTV, elle a également entraîné la baisse des cotations boursières des titres Vinci et Eiffage, deux des principales sociétés concessionnaires.

 

Segolène Royal: "les sociétés d'autoroute vont devoir faire un effort d'un milliard d'euros".


Commentaires

-