Baisse des dotations aux collectivités territoriales en 2017: les élus locaux vent debout contre la mesure

Baisse des dotations aux collectivités territoriales en 2017: les élus locaux vent debout contre la mesure

Publié le :

Jeudi 03 Août 2017 - 17:53

Mise à jour :

Jeudi 03 Août 2017 - 18:18
© Patrick KOVARIK / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Emmanuel Macron a annulé par décret plus de 300 millions d'euros de dotations aux collectivités territoriales pour 2017, une mesure d'économie qui provoque la colère de certains élus locaux. Face à la fronde, le gouvernement tente de rassurer.

Pour réduire ses dépenses, le gouvernement a choisi d'annuler par décret, le 20 juillet dernier, 300 millions d'euros de crédits de l'État destinés aux collectivités territoriales pour 2017. Une mesure qui a provoqué la colère de nombreux élus locaux qui la considèrent comme au mieux "une déception", au pire "une trahison".

En effet, le décret a été signé au lendemain de la conférence des territoires qui s'est tenue mi-juillet au Sénat et au cours de laquelle le président de la République avait pourtant assuré que le gouvernement ne "procéderait pas par baisse brutale" des dotations de l'État.

"Après la Conférence nationale des territoires, les associations d'élus et les représentants du territoire étaient tous satisfaits des engagements et de la méthode adoptée. Le gouvernement avait affiché une volonté de sincérité et de transparence. Des efforts de 13 milliards d'euros ont été demandés aux collectivités, mais aucune suppression de dotations n'a été annoncée. Aujourd'hui, j'ai le sentiment que la parole donnée a été trahie", a martelé Olivier Dussopt, député PS du groupe Nouvelle Gauche de l'Ardèche et président de l'Association des petites villes de France (APVF) au journal Le Figaro.

Même son de cloche chez Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie, qui s’est dite "très déçue de ces méthodes qui ne correspondent en rien aux propos qu’avait tenus le président de la République" à la conférence des territoires le 17 juillet.

De son côté, qualifiant cette baisse de "très mauvais signal", la sénatrice centriste Nathalie Goulet a appelé "tous les élus des territoires ruraux" à "engager ensemble un bras de fer pour éviter que nos territoires plus fragiles subissent la double peine en étant encore asséchés financièrement".

Gérard Larcher (LR), qui a dénoncé sur Twitter l'annulation de ces crédits comme une "brutalité qui fragilise quartiers et territoires ruraux". Ce à quoi le ministre des Comptes publics Géarld Darmanin a répondu mercredi 2 sur Twitter en rappelant que cette mesure d'économie avait reçu "un avis favorable" de la commission des finances du Sénat, où Les Républicains sont majoritaires.

Le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, a fait valoir pour sa part qu'il s'agissait "de mesures d'annulation de crédits sur des opérations non réalisées, pas de baisses de dotations disponibles pour accompagner les collectivités locales".

Face à la colère des élus, Gérald Darmanin tente de minimiser la baisse des dotations de l'Etat.


Commentaires

-