Bataille de Mossoul: aux abois, les djihadistes de Daech mènent une résistance féroce

Combats acharnés dans la vieille ville

Bataille de Mossoul: aux abois, les djihadistes de Daech mènent une résistance féroce

Publié le :

Lundi 10 Avril 2017 - 12:25

Mise à jour :

Lundi 10 Avril 2017 - 18:12
Malgré un encerclement complet et les lourdes pertes que leur ont infligé l'armée irakienne et ses alliées, les djihadistes de Daech continuent à se battre avec acharnement à Mossoul. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de l'Etat islamique, décrypte et analyse en partenariat avec "FranceSoir" les combats qui se sont déroulés à Mossoul du 17 mars au 2 avril.
©Ahmad al-Rubaye/AFP

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

  
-A +A

Dans la seconde moitié de mars et jusqu'au début avril, la progression dans les quartiers ouest de Mossoul ralentit. Le combat se fait désormais à pied, et l'Etat islamique reste très agressif, lançant plusieurs contre-attaques en profitant du mauvais temps. Les forces irakiennes limitent le soutien aérien en raison de plusieurs frappes ayant tué un grand nombre de civils, notamment une le 17 mars qui connaît une abondante publicité. La Golden Division tente d'ouvrir un nouveau front à l'ouest de la vieille ville tandis que la police continue d'affronter frontalement l'EI par le sud. La 9ème division blindée et les miliciens chiites, qui ont nettoyé le secteur de Badoush, restent à engager pour disperser encore davantage la défense.

GD = Golden Division ; PF = Police fédérale ; ERD = Emergency Response Division (police) ; 9ème DB = 9ème division blindée ; FDAA = Fighting Division al-Abbas ; FIAQ Firqat al-Imam Ali Qatiliya ; 15è DI = 15ème division d'infanterie ; 16ème DI = 16ème division d'infanterie.

Le bâti dense et étroit de la vieille ville et le mauvais temps ralentissent les opérations à l'ouest de Mossoul. Les Irakiens communiquent sur le nettoyage de l'hôpital et visent la grande mosquée, celle où Baghdadi avait fait son fameux discours de juillet 2014. Les combats continuent à Bab el-Tob, pourtant déclaré nettoyé par l'armée irakienne, et Nablus, où les Américains doivent diriger des missions d'appui rapproché par les hélicoptères Apache. Daech oppose une farouche résistance ce qui dément les rumeurs de conflit interne entre combattants irakiens et étrangers. Le groupe diffuse une vidéo Amaq (organe de propagande de l'EI) montrant les combats à Bab el-Tob: petit groupe d'une dizaine d'hommes, avec tireur RPG-7 et mitrailleur PK, par mauvais temps, avec de la pluie.

Le 17 mars, la police fédérale et l'ERD (une unité de contre-terrorisme sous les ordres du ministère de l'Intérieur irakien) renouvellent leur effort vers la grande mosquée. Les policiers irakiens comptent désormais les succès en rues conquises ou en marchés. Les groupes de combat de l'EI se déplacent sans cesse, réinfiltrant les arrières des positions des forces irakiennes, probablement par le réseau de tunnels creusés sous Mossoul-ouest.

Le lendemain, les combats continuent dans Bab el-Tob, tandis que les policiers annoncent avoir pris les quartiers de Arbiaa, Kur, et Tawafa, et être rentrés dans Bab al-Saray, tous situés dans la vieille ville le long du Tigre. Le mauvais temps limite le soutien aérien et l'EI déploie toujours une défense agressive, continuant d'utiliser des obus de mortiers parfois chargés au chlore, y compris contre les civils. Le National Security Service continue de traquer les cellules dormantes des djihadistes à Mossoul-est. C'est le 18 mars que l'EI met en ligne sa neuvième vidéo sur la bataille de Mossoul, la première sur les combats à l'ouest de la ville: le groupe cherche à montrer qu'il se battra jusqu'au bout et cherche à exploiter à fond la bataille pour sa propagande.

Le fameux lance-roquettes artisanal de l'EI apparu dans la seconde quinzaine de mars.

Le 19 mars, la Golden Division attaque à l'ouest de la vieille ville dans Nablus. Les combats se poursuivent à Bab el-Tob. L'utilisation de l'artillerie et de l'aviation provoque de nombreuses victimes civiles, ce qui inquiète beaucoup d'acteurs humanitaires notamment. Daech joue sur la présence de la population en se servant d'elle comme bouclier humain; par ailleurs ses groupes de combat très mobiles préviennent aussi une partie de la précision des frappes, malgré l'emploi de munitions intelligentes. La 9ème division blindée et les miliciens chiites sont toujours au nord de Badoush. Amaq met en ligne deux vidéos: l'une montre un petit groupe de combat dans le quartier de Bab el-Jadid, l'autre un autre groupe de combat à Bab el-Tob, avec mitrailleur PK, AK-47 avec embout artisanal de lance-grenades, et le fameux lance-roquettes artisanal vu depuis quelques semaines entre les mains de l'organisation salafiste à Mossoul-ouest. Un corps est filmé par l'EI. La police fédérale, de son côté, continue à utiliser des drones armés contre les djihadistes.

Les 20 et 21 mars, la Golden Division continue de pénétrer dans la vieille ville par le sud-ouest, après avoir nettoyé Resala. Un colonel et huit policiers, à court de munitions, sont cernés, capturés, puis exécutés par l'EI. Des plaintes émergent contre l'armée irakienne à l'ouest de Mossoul, qui pillerait des céréales et des générateurs électriques (ce que l'on avait déjà vu à l'est). Le porte-parole de la milice chiite Asaib Ahl al-Haq, très engagée à l'ouest de Mossoul autour de Tal Afar, annonce que les miliciens chiites participeront bien à la reprise de cette dernière ville avec l'armée... Amaq met en ligne une vidéo montrant les combats à Jadida et Bab el-Tob: le premier groupe de combat a une mitrailleuse PK et un AK-47 avec embout artisanal pour lance-grenades, le second dispose d'une mitrailleuse lourde DSHK, d'une mitrailleuse PK et d'un RPG-7.

Le lance-roquettes artisanal de l'EI est très médiatisé par le groupe.

Le 22 mars, la progression dans la vieille ville continue. La Golden Division attaque les zones de Yabsaat, Yarmouk, Rajim al-Hadid et Wai al-Ain et libère les appartements de Yarmouk. Les combats continuent à Nablus et Resala. La police fédérale doit se retirer de Jadid devant les contre-attaques de l'EI. Les combats continuent toujours à Bab el-Tob. Les hôpitaux sont débordés devant les pertes civils: 254 rien que pour cette journée, en raison des frappes de la coalition, des tirs irakiens et de ceux de l'Etat islamique. Amaq montre les combats au bord du Tigre: le groupe de combat aligne une mitrailleuse PK, un RPG-7, un fusil de sniping bricolé à partir d'un tube antiaérien (avec frein de bouche), et un AK avec embout artisanal pour lance-grenades. On peut voir une carcasse de Humvee et deux bulldozers, l'un derrière l'autre à peu de distance, manifestement détruits. Les miliciens chiites pro-iraniens, et notamment l'organisation Badr, sont de plus en plus présents dans l'opération à Mossoul: la 2ème brigade du Badr opèrerait désormais avec la 9ème division blindée et la Fighting Division al-Abbas au nord-ouest.

Par ailleurs, le ministre de l'Intérieur, qui fait partie du Badr, a nommé Abou Dargham al-Maturi, qui commande une brigade de la milice, chef de la 6ème division de la police fédérale, qui participe à la bataille dans Mossoul-ouest. Daech quant à lui a changé ses tactiques à l'ouest de Mossoul: en raison de la densité et du caractère étroit des rues, il utilise beaucoup moins de véhicules kamikazes, et doit se méfier des frappes aériennes, beaucoup plus nombreuses. Il déploie ses snipers, souvent des combattants étrangers de l'espace russophone, de petits groupes de combat mobiles et des fantassins avec ceintures d'explosifs (inghimasiyyi). Le groupe a ordonné aux habitants de percer les murs des habitations pour que ses combattants puissent circuler facilement entre les bâtiments. Les voitures sont placées en travers des rues et incendiées à l'arrivée des forces irakiennes, pour gêner l'action de l'aviation. L'EI se sert des civils comme bouclier humain quand il se replie d'un secteur sur le point de tomber.

La police fédérale doit stopper sa progression à cause du mauvais temps. La Golden Division annonce s'être emparée de Yabessat au sud-ouest de la vieille ville. Des informations font état d'une frappe aérienne sur un bâtiment à l'ouest de Mossoul qui aurait tué plus d'une centaine de civils.

Le 25 mars, on en sait plus sur cette frappe qui aurait tué au moins 200 personnes une semaine plus tôt (17 mars). Les Irakiens cherchent malgré tout à changer de stratégie car la progression le long du Tigre dans la vieille ville n'a pas donné les résultats escomptés.

Le 26 mars, les policiers avancent dans le secteur de Baran. La Golden Division annonce avoir libéré les quartiers de Wadi Ain et Rajim al-Hadid, déjà annoncés nettoyés quatre jours plus tôt. Il semble que la Golden Division se déplace plus au nord tandis que les policiers continuent d'appuyer sur l'axe précédemment choisi. La 9ème division et les miliciens sont toujours à Badoush, ce qui prive l'attaque de la vieille ville d'un troisième axe pour disperser davantage la défense. L'EI continue de bombarder les quartiers est, faisant de nombreuses victimes sur un quartier de Nabi Younis. Les Américains annoncent que la 2nd Combat Team Brigade de la 82nd Airborne Division va être déployée en soutien de l'armée irakienne à Mossoul. Amaq montre un groupe de combat en action à Bab al-Jadid: une dizaine d'hommes au moins, avec mitrailleur PK et tireur RPG-7 qui expédie notamment une charge tandem. Un reportage photo de la wilayat al-Jazirah montre aussi un assaut sur des positions chiites au sud de l'aéroport de Tal Afar, avec au moins un technical avec KPV. Les policiers fédéraux réutilisent contre l'Etat islamique au moins un des fusils de sniping bricolés avec frein de bouche et viseur sommaire à partir d'un tube antiaérien (14,5 mm).

Les policiers irakiens utilisent les fusils de sniping improvisés de l'EI.

La Golden Division prend finalement à sa charge l'assaut contre l'ouest de la vieille ville, tandis que les policiers continuent d'attaquer en direction de la grande mosquée. Les forces spéciales américaines présentes à Mossoul-ouest tentent de se faire plus discrètes, notamment en adoptant l'uniforme de la Golden Division. Ce sont finalement 240 soldats américains de la 82nd Airborne Division qui vont être envoyés en renfort à Mossoul.

Le 28 mars, la Golden Division bataille dans les quartiers Yarmouk et Maghreb. Les policiers poursuivent leur attaque frontale dans Midan, Suq al-Shaareen, Qadhib al-Ban, et une gare. L'objectif est que l'EI soit fixé par les policiers et pris de flanc par la Golden Division. Mais les djihadistes contre-attaquent aussi, contre les miliciens chiites à l'ouest de Mossoul, dans la vieille ville, et à coups de mortiers. La 15ème division de l'armée irakienne bombarde les positions du groupe terroriste à Tal Afar.

La stratégie continue d'être appliquée les 29-30 mars. Le 29, la police déclare avoir pris Malab, et la Golden Division Yarmouk, Zinjali et Tanak. Les policiers annoncent le lendemain avoir pris Alban et Qadhib al-Ban. Le général américain Vogel donne un total des pertes irakiennes à Mossoul: 490 tués et plus de 3.000 blessés à l'Est, 284 tués et 1.600 blessés à l'Ouest pour le moment. Les civils paient également un lourd tribut, notamment parce qu'à Mossoul, contrairement à Tikrit, Ramadi ou Falloujah, aucune échappatoire n'a été laissée aux djihadistes, et l'encerclement voulu dès la fin du mois d'octobre. Un reportage photo de l'EI montre la destruction d'un véhicule avec un canon sans recul SPG-9.

Canon sans recul SPG-9 de l'EI en action.

Les 31 mars-1er avril, l'organisation salafiste parvient pour la première fois à reprendre un quartier, celui de Rajim al-Hadid, tenu par des miliciens locaux du Hashd. La Golden Division avance à l'ouest de la vieille ville, bataillant encore dans le quartier du Yarmouk. Elle envoie des snipers sur fusil M24 avec viseur nocturne AN/PVS-10. Le commandant de la police fédérale annonce avoir déjà perdu 325 officiers dans les combats à l'ouest de Mossoul. L'EI se sert non seulement des civils pour protéger ses replis, mais les force aussi désormais à rester dans les bâtiments en les regroupant, afin que les tirs de la coalition et des Irakiens provoquent des victimes civiles. Le Canada annonce que ses forces spéciales opèrent désormais à Mossoul (avec 200 hommes en Irak en tout). Un des hôpitaux à Qayyara, au sud de Mossoul, est débordé: il a traité plus de 600 blessés dus au combat depuis le mois de janvier. Le 31 mars, Amaq montre un sniper abattant un milicien chiite près de l'aéroport de Tal Afar. Le 1er avril, une vidéo montre un groupe de combat avec RPG-7, mitrailleuse MG-1M, le lance-roquettes artisanal. A Bab el-Tob, le groupe de combat filmé est particulièrement bien armé: SVD Dragunov, mitrailleuse PK, grenade artisanal, AK avec lance-grenades, fusil de sniping monté à partir d'un tube antiaérien, avec assistant qui recharge l'arme pour le tireur. L'Etat islamique jette un camion-citerne avec blindage artisanal comme véhicule kamikaze à l'ouest de Mossoul.

Sniper de l'ICTS (Iraqi Counter Terrorism Service, dont fait partie la Golden Division) sur fusil M24 avec viseur nocturne AN/PVS-10.

Le 2 avril, la Golden Division reprend le quartier de Rajim al-Hadid, reconquis par l'EI la veille, mais combat toujours dans Yarmouk. Daech cherche à profiter du mauvais temps pour contre-attaquer, et expédie toujours ses obus de mortiers et ses roquettes contre l'adversaire ou les civils. A Qayyara, les puits de pétrole incendiés par les djihadistes dès le mois d'octobre et le début de l'attaque sur Mossoul sont enfin éteints. L'EI filme les combats à Rihaniyah, à l'ouest de Mossoul: un groupe de combat avec RPG-7 fait le coup de feu, la caméra filme d'assez près un BMP-1 adverse. Au moins un bulldozer et un Humvee sont détruits. Dans le même village, la propagande djihadiste filme par drone un VBIED (véhicule suicide) venant exploser sur des véhicules adverses. Les miliciens chiites abattent à l'ouest de Mossoul un drone de l'EI qui comporte, semble-t-il, une charge de gaz. La police fédérale utilise, dans les combats à l'ouest de Mossoul, un affût sur roulette avec mitrailleuse DSHK. Des missiles antichars Toophan (copie iranienne du TOW américain) sont également déployés, pour contrer notamment l'emploi des véhicules kamikazes.

Le front autour de la vieille ville, via @iraqi_day. Les secteurs en vert sont tenus par les forces irakiennes, qui combattent dans les zones en rouge (situation au 2 avril).

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

 
L'armée irakienne progresse difficilement dans les quartiers-ouest de Mossoul.