Bataille de Mossoul: Harakat Hezbollah al-Nujaba, la milice chiite qui se bat en Syrie et en Irak

L'oeil de Stéphane Mantoux

Bataille de Mossoul: Harakat Hezbollah al-Nujaba, la milice chiite qui se bat en Syrie et en Irak

Publié le :

Mardi 08 Novembre 2016 - 12:35

Mise à jour :

Mardi 08 Novembre 2016 - 14:44
Les milices chiites irakiennes, accusées d'exactions contre les populations sunnites, sont engagées massivement dans la bataille de Mossoul. L'une d'elles, Harakat Hezbollah al-Nujaba, qui combat pour Bachar al-Assad en Syrie, marche sur Tal Afar (ouest de Mossoul) pour compléter l'encerclement du fief de Daech. Stéphane Mantoux, agrégé d'Histoire, spécialiste des questions de défense et observateur de référence de la stratégie de Daech, décrypte en partenariat avec "FranceSoir" les premiers combats menés dans la zone par cette milice confessionnelle.
©DR
PARTAGER :

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Harakat Hezbollah al-Nujaba (HHN) est une milice chiite irakienne née en 2013: c'est un groupe "paravent" créé par les "groupes spéciaux" irakiens (milices formées par l'Iran en Irak à partir de 2006-2007) pour leur éviter de s'engager directement aux côtés de Bachar al-Assad. Il s'agit pour ces "groupes spéciaux" (ici, surtout Asaib Ahl al-Haq) de faire tenir le régime syrien en compensant le manque d'effectifs de ce dernier par l'envoi d'une pléthore de miliciens.

A partir de juin 2014, avec la naissance de l'Etat Islamique et la poussée de cette organisation dans le pays, HHN revient en Irak pour se battre contre l'EI. Dirigé par Akram al-Kaabi, un ancien du mouvement sadriste irakien rallié à Asaib Ahl al-Haq, HHN utilise une rhétorique sectaire assez virulente à l'égard des sunnites. Alors que la situation se stabilise en Irak au début 2015, HHN revient en Syrie et y accélère sa campagne de recrutement pour préparer l'intervention russe de septembre 2015 aux côtés du régime de Bachar al-Assad.

Formation essentiellement militaire, HHN combat maintenant sur les deux fronts: en Syrie à Alep, contre les rebelles syriens pour soutenir le régime (elle y maintient actuellement un corps expéditionnaire de plusieurs milliers d'hommes) et en Irak contre l'Etat Islamique, dans la bataille de Mossoul, depuis près de trois semaines.

La milice annonce sa participation à la bataille de Mossoul dès le premier jour de l'offensive, le lundi 17 octobre. Quelques jours plus tard, elle met en ligne une vidéo sans doute tournée quelques jours plus tôt montrant un de ses convois montant en ligne vers Mossoul. Le matériel déployé dans ce convoi est impressionnant: outre deux véhicules légers Safir fournis par les Iraniens, armés respectivement d'un canon sans recul M40 (sans doute la copie iranienne) de 106 mm et d'un lance-roquettes multiple (LRM) Type 63 (107 mm). On y trouve aussi trois Humvees renforcés de plaques de blindage additionnelles, un porte-chars transportant un BMP-1 et un M113, un ILAV Badger, un M1117 avec tourelle embarquant un ZU-23 monotube et deux pick-up portant des lanceurs IRAM bitubes.

La plupart de ces matériels proviennent de l'armée ou de la police fédérale irakienne: en effet, HHN est intégrée à la mobilisation populaire chiite (Hashd al-Shabi) formée à partir de juin 2014, intégrée dans les forces de sécurité irakiennes depuis mars 2016, qui comprend des milices pro-iraniennes, et elle a manifestement reçu à ce titre un certain nombre d'équipements des forces de sécurité irakiennes, en plus des livraisons iraniennes. Le groupe a aussi des lanceurs IRAM montés sur pick-up ou camions. Le convoi de la vidéo comprend plusieurs centaines d'hommes.

HHN participe à la poussée des milices chiites au sud-ouest de Mossoul, en direction de Tal Afar, et a constitué un de corps de bataille engagé dans cette offensive, commandé par Abu Ahmed al-Musawi, un des chefs militaires de l'organisation. Depuis la fin de la deuxième semaine de la bataille de Mossoul, et jusqu'à aujourd'hui, les lieux indiqués dans les vidéos de propagande nous montrent que le corps de bataille d'HHN couvre le flanc ouest de la progression des miliciens chiites en direction de Tal Afar.

HHN couvre le flanc ouest de la poussée des milices chiites irakiennes au sud-ouest de Mossoul, en direction de Tal Afar (en haut de la carte, au nord, à l'ouest de Mossoul). HHN cite dans ses vidéos de propagande les villages d'al-Farsiya (1) et al-Marbandiyah (2) que le groupe a pris après des combats montrés dans ces vidéos. Actuellement il pousse vers Ayn al-Jahesh (3). Mossoul est à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest. Carte réalisée par l'auteur à partir de celle fournie par https://twitter.com/Tutomap.

 

Un reportage du 27 octobre montre les miliciens d'HHN au combat, utilisant un lanceur IRAM en position fixe. Le reporter filme l'intérieur d'un abri souterrain construit par l'EI à flanc de colline. Un autre reportage du 30 octobre montre une colonne d'HHN comprenant deux Humvees à blindage renforcé (dont un avec mitrailleuse DSHK de 12,7 mm en tourelle), un Safir avec canon sans recul de 106, un ILAV Badger, un BMP-1, un M1117 avec canon bitube ZU-23 de 23 mm et un char. Le même jour, une autre vidéo dévoile un Humvee à tourelle renforcé de plaques de blindage et muni d'une plate-forme arrière pour le transport de troupes et de nouveau le BMP-1. HHN utilise aussi des mortiers moyens (82 mm) et a aussi un pick-up avec ZPU-2. On revoit trois lanceurs IRAM sur pick-up dont des Ford F350.

Un autre reportage du 31 octobre montre toujours les mêmes véhicules, avec des bulldozers, ce qui prouve la présence de moyens du génie. A chaque fois, une infanterie nombreuse est présente. Une autre vidéo du même jour semble confirmer que le char déployé par HHN est un T-55, mais il y a aussi un char T-72M1, un Toyota Land Cruiser avec une mitrailleuse Type 77/85. La colonne met aussi en ligne un M113 armé d'un canon sans recul SPG-9.

Une vidéo du 1er novembre filme la destruction d'un VBIED de l'EI avec la mise en batterie d'un lance-missiles antichar Kornet. Une des dernières vidéos d'HHN, datée du 5 novembre, montre al-Kabi, le chef de la milice, visitant un tunnel pris à l'EI. D'autres images du 6 novembre montre deux Safir iraniens avec LRM Type 63 en action, ainsi que le char T-55, le M1117, le M113 ainsi qu'un autre véhicule "bricolé" qui semble être un châssis d'AMX-10P ou ECH (présence de la grue: plutôt ECH) sur lequel est monté un canon monotube ZU-23 de 23 mm protégé par un bouclier. Les combattants d'HHN font tirer un IRAM monté sur pick-up, et sont appuyés par un hélicoptère de combat Mi-28 de l'aviation irakienne. Ses fantassins, outre les classiques fusils d'assaut AK-47, M-16, mitrailleuse PK et fusil de sniper SVD, ont aussi au moins un fusil de sniping lourd iranien AM 50 de 12,7 mm. La dernière vidéo des combats menés par HHN montre un lanceur IRAM à huit tubes monté sur camion qui entre en action pour préparer les assauts.

A travers l'exemple d'HHN, on voit ainsi combien les milices chiites comptent bien être partie prenante de l'opération contre Mossoul, et visent notamment Tal Afar, anciennement peuplée pour partie de Turkmènes chiites.

 

Merci à Mathieu Morant pour l'identification de certains matériels.

 

Auteur : Stéphane Mantoux avec la rédaction de FranceSoir.fr

Les autres articles du dossier : 
Un char T-72 M1 de la milice chiite Harakat Hezbollah al-Nujaba engagé dans la bataille de Mossoul.

Commentaires

-