Benalla accuse un haut-fonctionnaire d'avoir fait fuiter son affaire

Benalla accuse un haut-fonctionnaire d'avoir fait fuiter son affaire

Publié le :

Dimanche 28 Octobre 2018 - 17:46

Mise à jour :

Dimanche 28 Octobre 2018 - 17:47
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Alexandre Benalla accuse un haut-fonctionnaire d'avoir fait fuiter son affaire sans le nommer lors de son audition par des juges début octobre. L'ancien conseiller d'Emmanuel Macron y est allé de son commentaire bravache.

Alexandre Benalla riposte. L'ancien chargé de mission d'Emmanuel Macron à l'Elysée a été particulièrement prolixe me 5 octobre dernier lors de son audition par les juges Carine Rosso, Aïda Traore et Emmanuelle Gendre dans le cadre de sa mise en examen pour "violences en réunion, détournement d'images issues d'un système de vidéoprotection" et "violation du secret professionnel". 

Selon l'ancien garde du corps, si l'affaire a éclaté c'est parce qu'il y a eu une fuite organisée volontairement rapporte le Journal du Dimanche. Sans donner de nom, Alexandre Benalla a accusé "un haut fonctionnaire du ministère de l'Intérieur au grade d'inspecteur général", et lui reproche d'avoir averti un journal (Le Monde en l'occurrence), alors qu'il "aurait dû saisir le parquet en vue de l'ouverture d'une enquête préliminaire".

Lire aussi –  Violences le 1er mai: Benalla dit avoir "trébuché" pendant la "chamaillerie" 

Il a expliqué avoir été pris pour cible alors qu'il travaillait à une "réorganisation des services de l'Elysée", ce qui lui aurait valu des inimitiés. Il a estimé également que sa proximité avec le président de la République et sa nouvelle place dans l'organisme de l'Elysée "agaçait policiers et gendarmes". 

Particulièrement bravache, Alexandre Benalla a conclu son audition en estimant que que "si cette affaire était sortie à ce moment-là (au moment du 1er mai), il n'y aurait jamais eu d'affaire (...) A ce moment-là, j'aurais eu une médaille".

Il faut dire que l'ancien conseiller ne regrette rien. "J’ai fait mon devoir de citoyen (...). Si c’était à refaire, je le referais de la même façon. Je suis fier de ce que j’ai fait", n'a-t-il pas hésité à déclarer aux juges. Selon lui, son intervention était justifiée par le climat de "guerre civile" qui régnait ce jour-là. Il a procédé à des interpellations "en (sa) qualité de réserviste de la gendarmerie ou de citoyen". "La seule chose qui fait que je suis mis en examen et là aujourd’hui c’est parce que j’étais collaborateur du président de la République", a-t-il conclu.

Voir:

Benalla a raconté aux juges la "disparition" de SMS de son téléphone

Affaire Benalla: les juges s'intéressent à d'autres fuites potentielles d'images de la Préfecture

Alexandre Benalla interrogé pour la première fois par les juges d'instruction

Alexandre Benalla a accusé un haut-fonctionnaire d'avoir fait fuiter son affaire.

Commentaires

-