Benoît Hamon rassemble ses soutiens à Saint-Denis samedi 27 et dimanche 28

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Benoît Hamon rassemble ses soutiens à Saint-Denis samedi 27 et dimanche 28

Publié le 27/08/2016 à 11:14
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Pendant deux jours, Benoît Hamon, candidat à la primaire de la gauche, rassemble ses troupes en région parisienne. Il va devoir notamment se démarquer d'Arnaud Montebourg, dont on considère parfois qu'il est proche idéologiquement, et qui s'est également déclaré.

Benoît Hamon, candidat PS à la primaire de la Belle Alliance populaire, réunit ses soutiens à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) samedi 27 et dimanche 28, premier acte d'une candidature qui se veut "collective".

L'ancien ministre de l'Education prononcera un discours dimanche à midi, après un propos d'ouverture de son directeur de campagne, le député de Seine-Saint-Denis Mathieu Hanotin, et des cartes blanches à des personnalités de la société civile, dont le résistant, banquier et économiste Claude Alphandéry, et Elisa Lewis, représentante du collectif Démocratie ouverte.

La veille, les participants auront planché sur le terrorisme djihadiste ("Que dit-il de nous? Quelles politiques par-delà la réponse sécuritaire?"), sur la crise démocratique, sur la croissance ("Courir après quelques dixièmes de croissance a-t-il un sens ?), sur le projet européen, sur les discriminations, sur l'éducation et sur la stratégie présidentielle.

Le député des Yvelines, qui est l'un des chefs de file des frondeurs, revendique le parrainage d'une vingtaine de parlementaires, parmi lesquels les députés Régis Juanico, Pascal Cherki, Barbara Romagnan, ou Gérard Sebaoun, et les députés européens Guillaume Balas et Isabelle Thomas.

Des proches de Martine Aubry le soutiennent aussi, comme les députés Hervé Féron et Gwenegan Bui.

M. Hamon avait pris de vitesse la semaine dernière son ancien comparse Arnaud Montebourg, en annonçant quelques jours avant lui sa candidature à la présidentielle, via la primaire de la BAP.

Parmi les points qui les distinguent, une question de fond -M. Hamon, loin du productivisme de M. Montebourg, ne "comprend pas qu'on s'attache à un modèle de développement qui suppose un tel coût social, un tel coût pour l'environnement"-, et une question stratégique: son entourage ne juge "pas sérieux" le flou entretenu par l'ancien ministre de l'Economie sur sa participation ou non à la primaire.

M. Hamon veut aussi faire de sa candidature une démarche "collective", loin de la posture d'homme providentiel endossée par un Jean-Luc Mélenchon ou même un Arnaud Montebourg.

Représentant des frondeurs, M. Hamon a oeuvré ces derniers mois à des convergences "rouge-rose-Verts", notamment sur la loi travail, et se targue d'être le mieux placé dans son camp pour nouer des alliances avec les communistes et les écologistes.

Interrogé par l'AFP, un cadre communiste se montre pourtant plutôt sévère par rapport à cette candidature. Autant Arnaud Montebourg "a mis des choses sur la table sur lesquels on peut converger", autant la candidature de M. Hamon a "fait pschitt", selon ce responsable du PCF.

"Hamon, on est au niveau bac à sable du congrès PS. Ce n'est pas à la hauteur des enjeux du pays", raille cette source.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


M. Hamon veut faire de sa candidature une démarche "collective"

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-