Bernard Cazeneuve en visite à Lunel: "il n'y aura aucun sanctuaire pour les terroristes en France"

Bernard Cazeneuve en visite à Lunel: "il n'y aura aucun sanctuaire pour les terroristes en France"

Publié le :

Samedi 07 Février 2015 - 14:10

Mise à jour :

Dimanche 08 Février 2015 - 16:47
©Capture d'écran BFMTV
PARTAGER :
-A +A

En visite ce samedi à Lunel, dans l’Hérault, d’où sont partis plus d’une dizaine de jeunes gens pour aller faire le djihad en Syrie, Bernard Cazeneuve a réaffirmé les principes de la République et la volonté du gouvernement de "combattre le terrorisme".

"Je veux vous dire la très grande fermeté du gouvernement et sa volonté de combattre le terrorisme". En visite ce samedi à Lunel, dans l’Hérault, d’où sont partis plus d’une dizaine de jeunes gens pour aller faire le djihad en Syrie, Bernard Cazeneuve a réaffirmé les principes de la République. "Nous avons la conviction que la République est forte de son unité, de ses valeurs et des moyens que nous donnons", a déclaré le ministre de l’Intérieur, un mois jour pour jour après l’attaque ayant visé la rédaction de Charlie Hebdo et l’assassinat de douze personnes.

"Je veux dire avec la plus grande fermeté qu'aussi longtemps que ce gouvernement agira, il n'y aura aucun sanctuaire pour les terroristes en France", a insisté Bernard Cazeneuve, accompagné de la Myriam El Khomri, secrétaire d’état chargée à la politique de la ville."Cette ville de Lunel est confrontée à une tragédie. Des jeunes qui ont grandi ici, et qui partent animés par un leurre, la violence", a-t-il poursuivi, ajoutant: "la communauté musulmane de Lunel veut vivre dans la concorde et dans la paix. Je n'oublierai jamais la dignité de la famille d’Ahmed Merabet (un policier tué lors de l'attaque contre Charlie Hebdo, NDLR), et j'ai vu une famille fière de ses origines, fière de celui qu'elle avait perdu". "Je n'oublierai jamais le visage de ce policier qui est tombé, tué à bout portant par des barbares qui ont dévoyé leur religion parce qu'ils en ignoraient tout".

Quelques habitants de Lunel ont ensuite réagi à ce discours. "Je viens vous demander de faire bien le ménage à Lunel. Les terroristes ont sali l'islam, c'est pas ça l'islam", a lancé une femme, accompagnée de son fils de deux ans. "Qu'on arrête d'être discriminés. On n'est pas tous des bandits", a renchéri plus violemment un jeune homme. "Il faut beaucoup de fermeté dans la lutte contre le terrorisme", a répondu Bernard Cazeneuve à ces interpellations. Avant de conclure, désignant l’enfant dans les bras de sa mère:"l'islam de France est en très grande majorité un islam de tolérance. (...) Il nous faut rappeler ces valeurs, et l'amour de ces valeurs. Il faut le dire aux plus petits".

Myriam El Khomri, quant à elle, a promis aux habitants que Lunel "bénéficierait d'un programme régional de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine dans le cadre du contrat de plan État/Région". "L'État investira plusieurs millions d'euros dans la réhabilitation du centre-ville de Lunel", a-t-elle ajouté.

Il y a une semaine, un vaste coup de filet a eu lieu dans la ville de Lunel. Dans le cadre d’une enquête sur une filière djihadiste vers la Syrie, cinq hommes ont été interpellés, mis en examen et écroués. 

Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, était en visite à Lunel ce samedi 7 février.


Commentaires

-