Besançon: l'arrêté anti-mendicité pas contraire au principe de fraternité

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Besançon: l'arrêté anti-mendicité pas contraire au principe de fraternité

Publié le 29/08/2018 à 07:15
©Mauro Monti/Flickr
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Le tribunal administratif a rejeté mardi un recours contre l'arrêté municipal interdisant la mendicité dans certains quartiers de Besançon. Il a jugé que le principe de fraternité ne subissait pas d'atteinte grave, mendier n'étant pas une liberté fondamentale. Un autre recours a dores et déjà été formé.

La justice administrative a rejeté mardi 28 un recours formé contre l'arrêté anti-mendicité pris par la commune de Besançon. Toutefois, la bataille juridique semble loin d'être terminée.

Un arrêté municipal anti-mendicité a été voté à Besançon (Doubs) le 3 juillet dernier. Le texte est entré en vigueur le 9 juillet pour une période limitée (jusqu'au 30 juillet) et un secteur urbain aussi délimité. Mais il reviendra pour la période des fêtes.

Il prévoit que "la consommation d’alcool, la mendicité accompagnée ou non d’animaux, les regroupements ainsi que la station assise ou allongée lorsqu’elle constitue une entrave à la circulation publique sont interdites", sous peine d'une amende de 38 euros.

Voir: Besançon - un arrêté anti-mendicité crée la polémique

le militant associatif et blogueur "Toufik de Planoise" avait déposé un recours devant le tribunal administratif contre cette mesure polémique. Mardi, celui-ci l'a rejeté, jugeant notamment que l'atteinte au principe de fraternité, rappelé par le Conseil constitutionnelle sur la question du "délit de solidarité", n'était pas assez grave en l'espèce.

"Le principe de fraternité n'implique que la liberté fondamentale d'aider autrui dans un but humanitaire" mais pas de "liberté fondamentale de mendier", a répondu le tribunal, notant également que la mesure ne concerne qu'une zone restreinte. Il a également relevé l'existence d'un trouble à l'ordre public engendrés "dans certains cas par la mendicité".

Une décision qui ne marque cependant pas la fin de toute possibilité de contester cet arrêté, sur d'autres fondement ou en appel. Ainsi, la Ligue des Droits de l’Homme a dores et déjà formé un autre recours qui devrait lui être examiné le 11 septembre prochain.

Lire aussi:

Polémique à Nice autour de la fermeture d'une fontaine utilisée par des SDF

Lille: 200 euros d'amende pour le SDF qui mendiait dans le métro

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Le tribunal administratif a rejeté le recours formé contre l'arrêté polémique.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-