Besançon: un arrêté anti-mendicité crée la polémique

Besançon: un arrêté anti-mendicité crée la polémique

Publié le :

Dimanche 19 Août 2018 - 11:59

Mise à jour :

Dimanche 19 Août 2018 - 11:59
Une manifestation a été organisée samedi à Besançon (Doubs) contre un arrêté municipal anti-mendicité, jugé anti-social, et qui a suscité de vives réactions de certains Bisontins. Sur les réseaux sociaux aussi la polémique a pris de l'ampleur.
© PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un arrêté municipal anti-mendicité a été voté à Besançon (Doubs) le 3 juillet dernier. Le texte est entré en vigueur le 9 juillet pour une période limitée (jusqu'au 30 juillet) et un secteur urbain aussi délimité. Mais il reviendra pour la période des fêtes.

Cette mesure, jugée anti-sociale par une partie de l'équipe municipale, ainsi que certains Bisontins, et ayant suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux, stipule que "la consommation d’alcool, la mendicité accompagnée ou non d’animaux, les regroupements ainsi que la station assise ou allongée lorsqu’elle constitue une entrave à la circulation publique sont interdites".

Toute infraction à cet arrêté, constaté par un policier, est passible d'une amende de 38 euros.

Lire aussi: les pieds, talon d'Achille des sans-abris

Pour protester contre ça, une manifestation, sous forme de sitting, a été organisée samedi 18 placé Pasteur dans le centre de Besançon. Les organisateurs de l'opération se sont indignés sur Facebook, en expliquant "qu'on ne combat pas la pauvreté et la misère en la mettant sous le tapis".

Le maire LREM de la ville, Jean-Louis Fousseret, a justifié cet arrêté municipal par une "demande très forte des commerçants, des habitants du centre-ville et des personnes âgées" face à "une augmentation des phénomènes de mendicité quelques fois agressive".

Il s'est étonné de cette polémique sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté et s'est défendu du caractère dit anti-social de sa mesure: "Il faut que ces populations soient prises en charge, il faut trouver d'autres solutions et que ces gens ne soient plus condamnées à mendier".

Et aussi:

En Inde, la magie de rue se heurte à une loi contre la mendicité

Un arrêté anti-mendicité pris par le maire de Besançon (Doubs), Jean-Louis Fousseret, a créé une polémique.


Commentaires

-