Boues rouges: Manuel Valls rappelle Ségolène Royal à l'ordre

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Boues rouges: Manuel Valls rappelle Ségolène Royal à l'ordre

Publié le 05/09/2016 à 12:09 - Mise à jour à 12:32
©Jacques Demarthon/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Dans l'émission "Thalassa" de vendredi, Ségolène Royal expliqué n'avoir pas pu s'opposer à Manuel Valls fin 2015 concernant l'autorisation accordée à l'usine d'alumine Alteo de Gardanne (Bouches-du-Rhône) de poursuivre ses rejets polluants en Méditerranée. Ce lundi matin, le Premier ministre furieux a appelé à la "maîtrise de l'expression" dans son gouvernement.

Manuel Valls a appelé ce lundi 5 à "la maîtrise de l'expression" dans son gouvernement après de nouvelles prises de position de Ségolène Royal au sujet des rejets de "boues rouges" au large de Cassis (Bouches-du-Rhône). Le chef du gouvernement est intervenu après les prises de position de Ségolène Royal dans l'émission Thalassa vendredi 2, puis dans ses interviews sur Europe 1 et dans Le Parisien/Aujourd'hui en France ce lundi.

Dans l'émission de France 3 diffusée vendredi, Mme Royal avait de nouveau expliqué ne pas avoir pu s'opposer au Premier ministre fin 2015, concernant l'autorisation accordée à l'usine d'alumine Alteo de Gardanne (Bouches-du-Rhône) de poursuivre ses rejets polluants en Méditerranée. "Ce n'est pas une querelle", a ensuite tempéré la ministre sur Europe 1. "Thalassa fait un reportage et m'interroge sur la manière dont les décisions ont été prises (sur ce dossier). Moi je dis la vérité des choses".

Dans un communiqué ce lundi matin, le Premier ministre réplique à sa ministre: "Il ne s'agit plus de boues rouges chargées en polluants comme par le passé, mais d'eaux largement dépolluées" qui seraient rejetées par l'usine Alteo dans la mer Méditerranée. Manuel Valls rappelle que la décision d'autoriser jusqu'en 2022 des rejets industriels chargés en arsenic et en fer a été le "fruit du processus de travail interministériel, à laquelle la ministre de l'Environnement et le ministre de l'économie ont été étroitement associés". Selon le communiqué, M. Valls "défend une écologie efficace au service de la santé et de l’emploi et il en appelle à la maîtrise de l’expression sur ces sujets". "Sur cette question importante, le gouvernement a toujours agi avec une même ligne de conduite: assurer la protection de l’environnement et la santé de nos concitoyens, tout en préservant l’emploi industriel dans une région qui en a besoin", assure-t-il.

L'industriel, qui a rejeté pendant 50 ans des "boues rouges", toxiques, en plein coeur des calanques, a dû modifier ses procédés de production d'alumine à partir de bauxite et ne rejette plus qu'un liquide filtré. Mais ses opposants continuent de dénoncer ces effluents comme très polluants. En juin, la préfecture des Bouches-du-Rhône a rendu public des dépassements de seuils d'éléments toxiques et mis en demeure Alteo de corriger le tir sous deux mois. Les résultats de nouveaux contrôles sont attendus d'ici fin septembre. "Le problème est que les boues sont stockées au sol et créent sans doute des désastres sanitaires au sol; c'est ça qui est en cours d'investigation", a souligné Mme Royal sur Europe 1. Ségolène Royal s'est, dans le passé, déjà opposée à Manuel Valls sur plusieurs dossiers concernant son ministère, notamment celui de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Ce n'est pas la première fois que Ségolène Royal s'oppose ouvertement à Manuel Valls.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-