Bruno Le Roux démissionne de son poste de ministre de l'Intérieur, il est remplacé par Matthias Fekl

Bruno Le Roux démissionne de son poste de ministre de l'Intérieur, il est remplacé par Matthias Fekl

Publié le :

Mardi 21 Mars 2017 - 18:21

Mise à jour :

Mardi 21 Mars 2017 - 18:27
© TIZIANA FABI / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux a annoncé avoir présenté sa démission ce mardi au cours d'une conférence de presse. Il est remplacé par Matthias Fekl, actuel secrétaire d'Etat au commerce extérieur.

Bruno le Roux a donné une conférence de presse à Bobigny après les révélations sur l'emploi de ses filles à l'Assemblée nationale, ce mardi 21. Le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'il avait "présenté sa démission au président de la République".

"J'affirme mon honnêteté", a assuré le socialiste, évoquant des "travaux effectivement réalisés" par ses  filles. Pour justifier son geste, il a expliqué que les emplois de ses enfants étaient bien légaux et réels mais qu'il souhaitait "préserver l'action gouvernementale". "Ces moments de travail en commun étaient importants pour moi comme ils étaient formateurs pour (mes filles)", a-t-il avancé.

Selon Quotidienle locataire de la place Beauvau a employé ses filles, alors qu'elles étaient lycéennes puis étudiantes, en cumulant respectivement 14 et 10 CDD entre 2009 et 2016, pour un montant total de quelque 55.000 euros. Elles n'avaient, lors des premiers contrats, que 15-16 ans. Certains CDD ont pu avoir lieu en même temps que des stages en entreprise ou sur le temps universitaire, à l'été 2013 pour l'une des filles, 20 jours en mai 2015 pour l'autre, affirme l'émission de Yann Barthès.

Ce mardi à la mi-journée, le parquet national financier a annoncé l'ouverture d'une enquête préliminaire sur les faits avancés lundi. 

Matthias Fekl a été nommé ministre de l'Intérieur en remplacement de Bruno Le Roux.

"Lorsqu'on est attaché à l'autorité de l'Etat, on est impeccable face aux institutions et aux règles qui les régissent", avait lancé Bernard Cazeneuve en début de journée, sans toutefois évoquer directement la polémique. Le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault s'est, lui, dit "pour l'exemplarité et la transparence": "Tout le monde doit être traité à la même enseigne quel qu'il soit, connu ou moins connu".

Le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'il avait "présenté sa démission au président de la République".


Commentaires

-