Bruno Retailleau ne veut pas d'une "nouvelle guerre des chefs" à LR

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Bruno Retailleau ne veut pas d'une "nouvelle guerre des chefs" à LR

Publié le 20/06/2019 à 11:38 - Mise à jour à 11:45
© LUDOVIC MARIN / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de France-Soir

-A +A

Bruno Retailleau ne sera pas candidat à la présidence des Républicains. Il a estimé sur France Inter ce jeudi 20 qu'il devait "rester à son poste" au Sénat.

L'ancien homme-lige de François Fillon ne sera pas candidat à la succession de Laurent Wauquiez. Bruno Reatailleau a confirmé ce jeudi matin sur France Inter qu'il ne briguerait pas la présidence des Républicains, restée sans chef depuis la claque reçue par le parti aux dernières élections européennes. "Une décision murement réfléchit", selon le sénateur.

"J'ai considéré que la droite n'avait vraiment pas besoin d'une nouvelle guerre des chefs. Imaginez que le président du groupe à l'Assemblée et le président du groupe au Sénat s'opposent. Ce serait la mort, on n'en a pas besoin au point où on en est", a expliqué Bruno Retailleau, faisant ainsi référencer à Christian Jacob.

Pour justifier son choix, l'élu vendéen a évoqué le fait que le Sénat "reste la dernière institution qui est une sorte de contre-pouvoir démocratique au pouvoir tout puissant, hégémonique d'Emmanuel Macron" et qu'il a ainsi donc la "responsabilité" d'y rester.

Lire aussi - Présidentielle 2022: les candidats à la présidence de LR s'engageront à ne pas se présenter

Estimant que les idées de droite restent majoritaires en France, Bruno Retailleau a expliqué qu'il restait aux Républicains "je reste parce que je pense qu'il y a un espace pour la droite et je suis un marin, je ne saute pas du bateau quand ça va mal". Une manière de tacler au passage les 72 maires et élus de la droite et du centre qui ont annoncé dans une tribune publiée par le JDD leur soutien à Emmanuel Macron. Un message également à destination de Valérie Pécresse qui a également choisi de quitter le parti.

Dans un entretien accordé au Point, l'élu s'est alarmé par ailleurs du danger de mort dans lequel se trouvent les "partis traditionnels" tels que LR: "Au lieu d'aller chercher les voix des électeurs de droite à coups de slogans faciles, ayons l'humilité d'écouter leurs voix, ayons l'intelligence de tendre l'oreille plutôt que de tendre un tract".

Voir:

Tribune des maires: Les Républicains grignotés par LREM?

Valérie Pécresse annonce quitter Les Républicains

Les Républicains: un retour de Nicolas Sarkozy est-il possible?

Auteur(s): La rédaction de France-Soir


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Bruno Retailleau ne sera pas candidat à la présidence des Républicains.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-