Budget 2017 et déficit: Moscovici doute, Sapin persiste

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Budget 2017 et déficit: Moscovici doute, Sapin persiste

Publié le 29/09/2016 à 10:50 - Mise à jour à 10:58
©François Lenoir/Reuters
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Alors que le gouvernement a présenté mercredi son budget pour 2017 -déjà très critiqué- le commissaire européen Pierre Moscovici s'est dit "préoccupé" quant à la capacité de la France à respecter ses engagements pour 2017 et 2018. "Nos prévisions ne sont pas insincères", a répondu Michel Sapin.

Le commissaire européen, Pierre Moscovici, s'est déclaré préoccupé ce jeudi 29 par le report de dépenses et de charges à 2018 dans le projet de budget présenté la veille par le gouvernement pour 2017.

"Je veux exprimer des préoccupations sur les charges et les dépenses qui sont reportées à 2018 ainsi que sur les réformes structurelles (...). A l'évidence, là il y a des questions que nous allons poser au gouvernement français", a déclaré M. Moscovici lors d'une audition devant la Commission des finances du Sénat.

Le commissaire a certes reconnu que ce report de dépenses n'était "pas forcément de nature à nous faire changer d'avis pour 2017 (...), mais la Commission doit aussi voir au-delà et nous le ferons". "Pour sortir d'une procédure de déficit excessif, il faut considérer que la réduction des déficits en-dessous de 3% est solide et durable", a-t-il rappelé, avant d'adresser un message de fermeté à Paris. "Il ne peut pas y avoir en 2017 de sursis ou d'exception", a-t-il affirmé, tout en soulignant qu'il y avait "une attente" à Bruxelles pour que "la France respecte enfin les règles".

"Je continue à penser, pour ma part, que la cible l'an prochain en-dessous de 3% est jouable", a toutefois admis le commissaire européen, rappelant que la France s'était engagée auprès de ses partenaires européens à ramener à 2,7% son déficit l'an prochain.

Pour sa part, le ministre de l'Economie et des Finances, Michel Sapin, a réitéré jeudi matin sur France2 que le gouvernement allait respecter ses objectifs. "Nos prévisions ne sont pas insincères", a-t-il affirmé. "Ce budget n'est pas un budget de campagne électorale", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a présenté mercredi son projet de budget 2017, qui prévoit le retour de la France dans les clous européens avec un déficit de 2,7%. Il confirme les baisses d'impôts annoncées par le gouvernement, mais aussi la hausse des moyens alloués à l'emploi, la sécurité et l'éducation.

Parmi les mesures prévues, le gouvernement va augmenter le dernier acompte de l'impôt sur les sociétés versé par les grandes entreprises, soit 400 millions d'euros de recettes qui auraient dû être versées en 2018. M. Sapin a assuré que cette perception anticipée ne représenterait pas un manque-à-gagner pour le budget 2018.

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


"Il ne peut pas y avoir en 2017 de sursis ou d'exception" sur le déficit de la France, a prévenu Pierre Moscovici.

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Opinions




Commentaires

-