"Cabinet noir": Fillon annonce une action en justice contre l'entourage de Hollande, l'Elysée fait part de menaces de mort

"Cabinet noir": Fillon annonce une action en justice contre l'entourage de Hollande, l'Elysée fait part de menaces de mort

Publié le :

Jeudi 06 Avril 2017 - 12:38

Mise à jour :

Jeudi 06 Avril 2017 - 12:51
© PASCAL GUYOT / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

François Fillon, qui a réussi à maintenir sa candidature malgré les affaires, a annoncé ce jeudi qu'il allait prochainement passer à l'offensive sur le plan judiciaire. Dans son viseur: l'Elysée. Dans l'entourage du président, on explique que plusieurs collaborateurs ont reçu des menaces de mort anonymes.

Le discours devient de plus en plus "musclé". François Fillon a expliqué ce jeudi 6 qu'il comptait porter sur le terrain judiciaire les fuites dont il s'estime être victime dans le cadre des affaires qui l'accablent, et dont il estime qu'elles proviennent d'un "cabinet noir".

Et François Fillon ne s'arrête pas cette fois à des déclarations générales. Invité dans la matinée sur l'antenne de France Inter, sans citer de noms, il a clairement "personnalisé" la réponse qu'il assure être en train de préparer. "J’ai toutes les indications qui me permettront le moment venu de poursuivre ceux qui ont fait ça. Parce qu’il ne faut pas croire que je vais lâcher les accusations que j’ai lancées contre ceux qui ont déclenché cette opération. J’ai les dates, les jours, les personnes qui ont communiqué ces documents, etc. Ça viendra le moment venu, je poursuivrais tous ceux qui sont à l’origine de cette affaire".

Et pour le candidat Les Républicains, la cible est toute désignée: l'Elysée, là où selon lui, sous la direction de François Hollande, le fameux "cabinet noir" œuvre à sa perte.

Contacté par Le Parisien suite à ces accusations, une personne proche de l'entourage du président François Hollande balaie d'un revers de main les déclarations du candidat de la droite: "S'il (François Fillon, NDLR) avait la moindre preuve, il l'aurait déjà produite".

Mais la source en question dévoile une information, invérifiable en l'état mais particulièrement inquiétante si elle était avérée: "Des collaborateurs de l'Elysée ont reçu des lettres anonymes de menace de mort". Des plis qui aureient été notamment destinés à Gaspard Gantzer, le conseiller communication du chef de l'Etat, et Thomas Cazenave le secrétaire général adjoint de la présidence.

"J’ai toutes les indications qui me permettront le moment venu de poursuivre ceux qui ont fait ça" indique François Fillon.


Commentaires

-