Cambadélis se dit prêt à changer le nom du PS, Copé veut revoir LR "de fond en comble"

Cambadélis se dit prêt à changer le nom du PS, Copé veut revoir LR "de fond en comble"

Publié le :

Lundi 22 Mai 2017 - 11:55

Mise à jour :

Lundi 22 Mai 2017 - 12:18
© DOMINIQUE FAGET / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Au micro de France Inter, Jean-Christophe Cambadélis a estimé ce lundi qu'il n'était pas "impossible" que le PS change de nom dans les semaines à venir. De son côté, Jean-François Copé a assuré vouloir revoir LR "de fond en comble".

L'heure est au renouvellement. Invité ce lundi 22 sur France Inter, Jean-Christophe Cambadélis s'est exprimé sur l'avenir du Parti socialiste suite à la défaite de Benoît Hamon lors du premier tour de la présidentielle. "Le PS va se refonder, se restructurer, et je serai au milieu de ce travail. Il faut regarder l'évolution des courants progressistes en Europe: il y a peut-être une reformulation du progressisme à inventer", a-t-il déclaré précisant qu'un changement de nom n'était pas exclu. "Ce n'est pas impossible, on le décidera. Il faut avoir une continuité, mais le PS ne peut plus vivre comme la SFIO avec une verticalité", a-t-il ajouté.

Pourtant, le candidat à sa propre succession aux législatives (16e circonscription de Paris) avait fermé la porte à cette idée en 2014, année où Manuel Valls s'était dit favorable à un changement de nom. "Je reste sur la position de François Mitterrand. Socialiste est un beau nom qui a fait ses preuves, autant le garder", avait-il alors estimé.

Au micro de France Inter, le patron de PS a également expliqué qu'il n'était pas opposé à un déménagement du siège de la rue de Solférino, quartier dans lequel le parti s'est installé au début des années 1980. "Oui, à partir du moment où vous changez, on change tout", a-t-il déclaré.

En parallèle, Jean-François Copé semble lui aussi vouloir reprendre les choses à zéro. "Le parti Les Républicains a besoin d'être revu de fond en comble, du sol au plafond. De toute façon, au lendemain du 18 juin, quoi qu'il arrive, il faut tout réorganiser", a déclaré ce lundi le député-maire de Meaux sur France 2. L'objectif: "Faire que les voix différentes soient mieux entendues, faire qu'il n'y ait pas une seule ligne le doigt sur la couture du pantalon, pour ne pas que celui qui est chef, s'il doit y en avoir un, vire tous ceux qui ne sont pas d'accord avec lui. Nous avons tellement souffert de cela avec François Fillon et Nicolas Sarkozy, il faut ouvrir, changer, qu'il y ait des sensibilités, des tendances différentes".

"Le PS va se refonder, se restructurer", a déclaré Jean-Christophe Cambadélis.


Commentaires

-