Marine Le Pen admet avoir "raté" le débat d'entre-deux-tours face à Emmanuel Macron par excès de "fougue" et de "passion" (vidéo)

Constat d'échec

Marine Le Pen admet avoir "raté" le débat d'entre-deux-tours face à Emmanuel Macron par excès de "fougue" et de "passion" (vidéo)

Publié le :

Vendredi 19 Mai 2017 - 12:31

Mise à jour :

Vendredi 19 Mai 2017 - 13:00
Marine Le Pen, ancienne candidate du Front national, a officialisé jeudi soir sa candidature aux législatives à Hénin-Beaumont, dans le Pas-de-Calais. Invitée au JT de TF1, elle a également reconnu sa responsabilité dans l'échec présidentiel, mettant en avant un face-à-face raté, avant le second tour, avec son adversaire Emmanuel Macron.
© FRANCOIS GUILLOT / POOL/AFP

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

  
-A +A

Elle était venue pour annoncer sa candidature aux législatives, qui auront lieu les 11 et 18 juin prochains. Elle en a aussi profité pour faire son mea culpa. Marine Le Pen, invitée du JT de TF1 présenté par Gilles Bouleau, a officialisé briguer la 11e circonscription du Pas-de-Calais à Hénin-Beaumont. Là où l'un de ses proches collaborateurs, Steeve Briois, est maire. Mais celle qui portait les espoirs de l'extrême droite face à Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle a reconnu sa responsabilité dans l'échec du FN.

Marine Le Pen a notamment mis en avant le fait qu'elle avait "raté" le débat d'entre-deux-tours l'opposant au désormais huitième président de la Ve République. Selon elle, elle aurait "pêché" par excès de "fougue" et de "passion". Une envie de trop bien faire, en résumé, pointée du doigt, d'ailleurs, dès le soir même, par des personnes de son propre camp, et même son père Jean-Marie Le Pen.

"Incontestablement, il y a ce débat qui a été raté, il faut le dire, je le dis très clairement. J'ai souhaité mettre en avant les très grandes craintes que je nourrissais à l'égard d'Emmanuel Macron. Je l'ai fait avec fougue, passion, peut-être trop de fougue, trop de passion, certains n'attendaient pas cela" a-t-elle expliqué.

Avant d'ajouter que cette erreur sera mise à profit pour la campagne des législatives. "Mais cette fougue et cette passion seront nécessaires pour mener le combat à l'Assemblée nationale, pour protéger les Français de la dérégulation qu'Emmanuel Macron va mettre en œuvre dès cet été par ordonnances, de l'immigration massive, de la prise en main par des intérêts privés au détriment de l'intérêt national. (...) Peut-être que l'histoire me donnera raison d'avoir exprimé ces craintes de manière trop...pugnace, engagée, peut-être abrupte".

Auteur : La rédaction de FranceSoir.fr

 
Marine Le Pen a mis en avant le fait qu'elle avait "raté" le débat d'entre-deux-tours l'opposant au désormais huitième président de la Ve République.