CDD ou "CDI de chantier", quels avantages et quels inconvénients?

Intéressant, avec modération

CDD ou "CDI de chantier", quels avantages et quels inconvénients?

Publié le :

Jeudi 31 Août 2017 - 11:13

Mise à jour :

Jeudi 31 Août 2017 - 11:21
Le développement des CDI de chantier fait partie des mesures proposées par la réforme du code du travail. Déjà très utilisé dans le bâtiment, il est plutôt préférable au CDD pour le salarié. En revanche, l'étendre à d'autres secteur soulève des questions, notamment sur un risque de précarisation de l'emploi.
© JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives

Auteur : Victor Lefebvre

 
-A +A

Le gouvernement compte miser sur le CDI de chantier, via la réforme du travail, pour favoriser l'embauche. Un type de contrat qui présente des avantages par rapport au CDD pour l'employeur comme pour le salarié, mais dont la généralisation soulève tout de même des questions.

Dans la mesure où il impose moins de charges et de contraintes, le contrat de chantier peut être plus facile à obtenir pour le salarié. Il est notamment très utilisé dans le BTP car il ne s'interrompt que lorsque la tâche est accomplie.

Le salarié a donc en théorie le désavantage de ne pas savoir exactement combien de temps il travaillera et sera donc payé. Toutefois, le CDI de chantier est dans la pratique plutôt utilisé pour des missions longues, des vastes travaux. Il est donc rarement de courte durée quant le CDD n'a le plus souvent pas de durée minimale établie. Le contrat de chantier peut également durer plusieurs années puisqu'il n'a pas de limite de temps alors que la durée maximale du CDD est plafonnée à entre 6 et 36 mois selon les secteurs et les motifs d'embauche. 

Les règles diffèrent également à la fin du contrat. Le principal désavantage du CDD est bien sûr qu'il prend fin dès lors que la date prévue est atteinte. Il ne peut être renouvelé que deux fois.

Car si la loi ne prévoit rien, la convention collective du bâtiment a mis en place des dispositions en faveur du salarié. L'employeur a notamment l'obligation de chercher à le recaser sur un autre chantier. Si le salarié est licencié, il bénéficie pendant un an d'une priorité pour être réembauché. Par ailleurs, l'employeur ne peut pas licencier un salarié, même si sa mission est terminée, dès lors que d'autres continuent de travailler sur le chantier.

C'est donc essentiellement la pratique et les convention collectives qui définissent le contrat de chantier. Et s'il est plutôt bien perçu, la réalité peut par conséquent beaucoup varier d'un salarié à l'autre. Et une question reste complexe à définir: les chances de déboucher sur un CDI. Ce ne semble pas le principal atout du contrat de chantier, par définition lié à une tâche limitée dans le temps. L'espoir de voir un CDD se transformer en CDI n'est pas certain, mais apparaît tout de même plus envisageable.

C'est aussi le risque de voir le contrat de chantier remplacer le CDI qui inquiète certains salariés. C'est notamment le cas des employés d'entreprises assurant des prestations temporaires pour d'autres sociétés (informatique, ingénierie, etc...). Plutôt que d'être salariés d'une société en CDI et d'être dépêchés ponctuellement pour des missions, ils pourraient enchaîner les contrats de chantier. Cela dépendra du contenu de la réforme du travail mais aussi d'éventuelles évolutions des conventions collectives.

Auteur : Victor Lefebvre

 
Le contrat de chantier offre certains avantages par rapport au CDD, mais reste loin du CDI

Commentaires

-