Cédric Villani répond à Luc Ferry qui pense que "les maths ne servent strictement à rien" (vidéo)

Pas d'accord

Cédric Villani répond à Luc Ferry qui pense que "les maths ne servent strictement à rien" (vidéo)

Publié le :

Vendredi 16 Février 2018 - 13:43

Mise à jour :

Vendredi 16 Février 2018 - 13:45
Le député LREM Cédric Villani, qui vient de rendre un rapport visant à faire aimer et comprendre les mathématiques, a répondu à Luc Ferry ce vendredi. Jeudi l'ancien ministre de l'Education expliquait que "dans la vie quotidienne, les maths ne servent strictement à rien".
© THOMAS SAMSON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Il n'est pas d'accord. Cédric Villani est revenu ce vendredi 16 sur les propos de Luc Ferry. Jeudi 15 sur le même plateau de LCI, l'ancien ministre de l'Education nationale expliquait: "dans la vie quotidienne, les maths ne servent strictement à rien".

Et l'éminent professeur de mathématique n'est pas vraiment de cet avis. Interrogé sur l'affirmation il a expliqué: "il a raison de dire que le raisonnement déductif (…) sert plutôt peu, ou alors de façon intangible, sans que l'on s'en rende compte".

A voir aussi: Pour Luc Ferry,"les mathématiques ne servent strictement à rien" dans la vie quotidienne

"Ce n'est pas le résultat mathématique qui sert dans la vie de tous les jours, c'est la démarche qui vous y a mené", a-t-il ajouté. Cédric Villani est lauréat de la médaille Fields, l'une des récompenses les plus prestigieuses pour les mathématiques dans le monde, mais aussi député LREM depuis juin dernier.

Il est à l'origine d'un rapport rendu lundi 12 et dans lequel il plaide pour l'utilisation d'objets virtuels ou réels pour faire comprendre et aimer les mathématiques aux élèves français.

A lire aussi: Exclusif - Hulot accusé d'atteintes sexuelles - le secret bien gardé des cadres écolos

Engagé dans la vulgarisation de sa discipline depuis une dizaine d'années, l'élu est allé plus loin encore pour contrer l'argument de Luc Ferry qui a dit ne jamais avoir eu à utiliser "ce (qu'il avait) appris en maths".

Reprenant la citation de l'un de ses collègues scientifique, il a assuré que le plaisir des mathématiques et surtout de la découverte durait "plus longtemps que le plaisir sexuel". "Comprendre ça vient avec un éblouissement, le plaisir de voir tous les arguments qui s'enchaînent…".

Cédric Villani est revenu sur les propos de Luc Ferry qui a expliqué que les "maths ne (servaient) strictement à rien".

Commentaires

-