Hamon accusé de s'être fait un trésor de guerre sur les fonds de sa campagne présidentielle: "pitoyable" répond un de ses proches

Hamon accusé de s'être fait un trésor de guerre sur les fonds de sa campagne présidentielle: "pitoyable" répond un de ses proches

Publié le :

Jeudi 24 Août 2017 - 15:58

Mise à jour :

Jeudi 24 Août 2017 - 16:33
© JACQUES DEMARTHON / AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Dans "Le Parisien" de ce jeudi, notamment, des cadres socialistes accusent Benoît Hamon d'avoir financé le meeting de lancement de son "mouvement du 1er juillet" avec l'argent du parti (qu'il a en outre quitté depuis). Bastien Recher, l'ex-secrétaire général administratif de la campagne de Benoît Hamon, répond dans "L'Obs" et qualifie ces soupçons de "pitoyable(s)".

"Cette campagne a dû coûter au maximum 10 millions, pas 15!", négociation "d'avoirs secrets", les socialistes proche de Hollande n'ont pas été tendre avec Benoît Hamon dans l'édition du Parisien de ce jeudi. Après la polémique lancée par Julien Dray sur LCI le 9 août dernier, les socialistes qui ont des doutes sur les financements du meeting de lancement du mouvement du candidat malheureux à l'élection présidentielle sont de plus en plus nombreux à se faire entendre.

Interrogé par L'Obs, Bastien Recher, l'ex-secrétaire général administratif de la campagne de Benoît Hamon a qualifié ces accusations de "pitoyable(s)". Et d'ajouter: "je ne comprends pas comment on peut dire qu'on a financé le 1er juillet (date du rassemblement de lancement du nouveau mouvement de l'ex-député des Yvelines) avec de +l'argent discrètement soustrait de sa campagne présidentielle+. Déjà, tout ce qui est écrit dans les comptes de campagne est vérifié! C'est une évidence, c'est la loi".

L'actuel adjoint au maire du XIeme arrondissement de Paris a également argué du coût très mesuré selon lui de ce fameux meeting de Benoît Hamon (52.000 euros), "ce meeting du 1er juillet, c'était de l'ordre de la kermesse de quartier! On avait peu de moyens! Je me suis même fait engueuler parce que le son était mauvais", a-t-il déclaré.

L'hypothèse de faire de Benoît Hamon une cible pour mettre le sujet du quinquennat Hollande sous le tapis a également été évoquée: "le message que veulent faire passer les hollandais c'est: +Benoît Hamon est un salopard qui a dilapidé l'argent du parti+. Leur stratégie de congrès c'est de cibler sa campagne et ainsi s'épargner l'heure du bilan du quinquennat Hollande", fustige Bastien Recher.

A ce stade, aucun élément matériel ne permet de confirmer ou de démentir les accusations portées à l'encontre de Benoît Hamon à propos de son mouvement ou du financement de sa campagne. Aucune enquête n'a donc été ouverte. Mais une chose est sûre: Hamon n'a plus beaucoup d'amis au PS.

Benoit Hamon est dans la tourmente après les différentes accusations sur le financement de son meeting du 1er juillet.


Commentaires

-