Champs-Elysées: les gilets jaunes interdits samedi 1er décembre à Paris?

Champs-Elysées: les gilets jaunes interdits samedi 1er décembre à Paris?

Publié le :

Vendredi 30 Novembre 2018 - 10:53

Mise à jour :

Vendredi 30 Novembre 2018 - 11:09
© Bertrand GUAY / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

Un député de la majorité s'est avancé jeudi soir sur BFMTV en expliquant que le port du gilet jaune serait interdit samedi sur les Champs-Elysées. Contacté par France-Soir ce vendredi matin, il a reconnu s'être trompé.

La rumeur bruisse sur les réseaux sociaux depuis jeudi 29 au soir. Le port du gilet jaune, le chasuble iconique de la contestation contre la hausse des carburants, aurait été interdit par le gouvernement sur les Champs-Elysées pour la journée de samedi 1er dimanche 2. Une information qui s'appuie sur les propos d'un député LREM qui a finalement fait amende honorable ce vendredi 30.

"Les Champs-Élysées seront ouverts aux piétons dans un dispositif très resserré, très hermétique, sur l'ensemble des accès aux Champs-Élysées. (...) Ils pourront pénétrer, ils seront contrôlés avec une pièce d'identité", a expliqué Christophe Castaner sur France 3. "Nous fouillerons les sacs pour éviter qu'il y ait des armes par destination et que nos forces de l'ordre soient des victimes, surtout que nous savons que l'ultragauche et l'ultradroite, comme ça avait été le cas la semaine dernière pour l'ultradroite en particulier au début de la matinée, se mobilisent pour venir une nouvelle fois casser", a-t-il ajouté.

Lire aussi - "Gilets jaunes": "A un moment on ne peut pas gouverner contre le peuple"

Dans la foulée de cette intervention, le député LREM de l'Eure Fabien Gouttefarde a expliqué sur BFMTV: "il y aura une fouille systématique des sacs et si on trouve un gilet jaune on empêchera les gens de rentrer". Une affirmation qui a été abondement relayée et commentée sur les réseaux sociaux. Certains soutiens des internautes ont dénoncé une "dictature".

Contacté ce vendredi 30 au matin par France-Soir, le député a reconnu s'être avancé dans ses propos et avoir annoncé cette interdiction sans concertation avec le ministre de l'Intérieur. Par conséquent l'attaché parlementaire de Fabien Gouttefarde a fait savoir qu'il retirait ses propos. Egalement contactée, la Préfecture de police de Paris a expliqué que ces propos "n'engageaient que le député".

Plus de 3.000 membres des forces mobiles (soit les CRS et les gendarmes mobiles) seront déployés autour des Champs-Elysées pour garantir la sécurité. Ils seront renforcés par des effectifs de la Préfecture de police de Paris dont le nombre n'a pas été précisé.

Ce vendredi 30 avant 11h, aucune demande de manifestation officielle n'avait été déposée en préfecture.

Si elle ne compte pas se mêler aux manifestants samedi, Marine Le Pen soutient les gilets jaunes. Jeudi 29 novembre, elle a plaidé en faveur d'un défilé sur les Champs-Élysées. Quant à Jean-Luc Mélenchon, le patron de la France Insoumise, il sera bien parmi les manifestants. Mais pour les syndicats de policiers, une telle manifestation sera difficile à contenir. 

Voir:

Gilets jaunes: le "compteur officiel" censuré sur Facebook?

Gilets jaunes à Paris le 1er décembre: les Champs-Elysées ouverts mais contrôlés

Macron écarte tout "recul" avant la venue de "gilets jaunes" à Matignon

Porter un gilet jaune ne sera pas interdit samedi 1er décembre sur les Champs-Elysées.

Commentaires

-