"Chasse au Macron": Gérard Collomb dézingue François Hollande et le PS

"Chasse au Macron": Gérard Collomb dézingue François Hollande et le PS

Publié le :

Mercredi 21 Septembre 2016 - 15:24

Mise à jour :

Mercredi 21 Septembre 2016 - 16:01
©Philippe Desmazes/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Gérard Collomb, sénateur du Rhône et maire de Lyon, était au micro de la matinale de Radio Classique ce mercredi 21. Il en a profité pour dénoncer une "chasse au Macron" qui serait menée par François Hollande.

Gérard Collomb a vivement critiqué François Hollande et plus généralement le Parti socialiste, ce mercredi matin sur Radio Classique. Pourtant membre du parti au pouvoir, le sénateur du Rhône n'a pas hésité à pointer du doigt les différences, selon lui, entre Emmanuel Macron et le chef de l'Etat.

Le maire de Lyon a ainsi déclaré: "Quand je regarde les meetings qui sont tenus par le Parti socialiste, les chaises sont vides. Lorsque je regarde les meetings qui sont tenus aujourd'hui par Macron, il y a des milliers de personnes qui se précipitent. (…) La gauche vivante pour moi, c'est Macron".

Apparemment très remonté contre les façons de faire de son parti, Gérard Collomb a surenchéri en affirmant: "Je pense effectivement que si François Hollande n'est pas en position d'être candidat, il pourrait appeler à voter pour Emmanuel Macron" ou encore "C'est un fils quelque part spirituel même s'il y a eu une brouille entre le père et le fils. Le fils aujourd'hui suit son chemin. C'est une scène finalement de la vie de tous les jours".

Coïncidence ou pas, l'ancien ministre de l'Economie sera à Lyon ce week-end pour participer au sommet des réformistes européens. Ce sommet pourrait être celui du lancement de la candidature à l'élection présidentielle de 2017 d'Emanuel Macron. Candidature qui reste très attendue à droite comme à gauche.

Les 23 et 24 septembre, des hommes politiques de tous bords sont attendus à Lyon, comme François Bayrou, Pierre Moscovici ou le Premier ministre italien Matteo Renzi. Mais de nombreuses personnalités politiques ont finalement décliné l'offre pour, selon Le Canard Enchaîné, répondre à une demande formulée par le chef de l'Etat en personne. François Hollande, toujours selon l'hebdomadaire, ne digèrerait pas la montée en puissance de son ancien ministre de l'Economie par lequel il estime avoir été "trahi avec méthode".

Ce mercredi matin, Gérard Collomb a enfin ajouté:"Le président n'arrive pas à retrouver l'adhésion des Français. S'il n'arrive pas à redécoller dans les prochaines semaines, à quoi servirait pour lui d'arriver en quatrième position à l'élection présidentielle?"

Gérard Collomb est également président de la métropole de Lyon et un soutien d'Emmanuel Macron


Commentaires

-