Chômeurs qui "partent en vacances aux Bahamas": Damien Adam revient sur ses propos polémiques

  •  SOUTENEZ L'INDEPENDANCE DE FRANCESOIR, FAITES UN DON !  

Chômeurs qui "partent en vacances aux Bahamas": Damien Adam revient sur ses propos polémiques

Publié le 10/11/2017 à 17:53 - Mise à jour à 17:57
©Charly Triballeau/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Le député LREM Damien Adam est revenu jeudi sur ses propos sur les chômeurs qui "partent en vacances aux Bahamas grâce à l'assurance chômage". Il a reconnu un mauvais choix des mots, alors que les chiffres de Pôle emploi viennent de remettre en cause ce cliché.

"Je ne voulais pas pointer du doigt les demandeurs d’emploi dans leur ensemble", a déclaré jeudi 9 le député LREM Damien Adam, s'excusant ainsi en partie pour ses propos polémiques tenus le 4 novembre dernier dans Paris Normandie.

Evoquant la question du contrôles des chômeurs afin de savoir s'il font bien des démarches pour retrouver un emploi, le député avait déclaré: "Ce n'est pas une question de sévérité mais plutôt de définir des règles claires et comprises par tout le monde. Car quand vous êtes salarié et que vous voyez certaines personnes qui partent en vacances aux Bahamas grâce à l'assurance chômage, il est légitime de se dire que ce système marche sur la tête!".

Des propos qui avait créé la polémique, surtout après que soit dévoilé les chiffres de Pôle emploi sur ces fameux contrôles. Car selon cette enquête, sur 270.000 demandeurs d'emplois contrôlés en plus d'un an, 86% ont démontré qu'ils cherchaient effectivement du travail, et seuls 5,6% touchaient les Unédic sans satisfaire à cette obligation et ont donc été radiés. Les autres ne touchaient pas d'allocation.

L'élu de Seine-Maritime a donc nuancé son propos jeudi dans Normandie-Actu, évoquant une phrase tenue 15 jours auparavant et "sortie de son contexte". "Si je devais refaire l’interview, je n’utiliserais pas les mêmes mots. Le mot +certains+ n’était pas adapté, puisque il s’agit d’une minorité. Je ne voulais pas pointer du doigt les demandeurs d’emploi dans leur ensemble". Quant à l'idée qu'il est possible de s'offrir des vacances sous les tropiques en étant demandeur d'emploi: "que se soit aux Bahamas ou dans le Creuse, lorsqu’on est au chômage, il faut rechercher un travail, c’est normal", a-t-il répondu.

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’enquête et d’investigation, nous avons besoin de votre aide. FranceSoir est différent de la plupart des medias Français :
- Nous sommes un média indépendant, nous n’appartenons ni à un grand groupe ni à de grands chefs d’entreprises, de ce fait, les sujets que nous traitons et la manière dont nous le faisons sont exempts de préjugés ou d’intérêts particuliers, les analyses que nous publions sont réalisées sans crainte des éventuelles pressions de ceux qui ont le pouvoir.
- Nos journalistes et contributeurs travaillent en collectif, au dessus des motivations individuelles, dans l’objectif d’aller à la recherche du bon sens, à la recherche de la vérité dans l’intérêt général.
- Nous avons choisi de rester gratuit pour tout le monde, afin que chacun ait la possibilité de pouvoir accéder à une information libre et de qualité indépendamment des ressources financières de chacun.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes de plus en plus nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet d’asseoir notre légitimité de media libre et indépendant et plus vous nous lirez plus nous aurons un impact dans le bruit médiatique ambiant.
Alors si vous souhaitez nous aider, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de FranceSoir et surtout faire en sorte que nous poursuivions notre mission d’information. Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet d'investir sur le long terme. Toute l’équipe vous remercie.




PARTAGER CET ARTICLE :


Damien Adam a précisé que ses propos visait "une minorité de chômeurs".

Annonces immobilières

Newsletter


Fil d'actualités Politique




Commentaires

-