Christian Troadec, candidat régionaliste à la présidentielle, annonce qu'il se retire de la course à l'Elysée

Christian Troadec, candidat régionaliste à la présidentielle, annonce qu'il se retire de la course à l'Elysée

Publié le :

Lundi 06 Mars 2017 - 13:21

Mise à jour :

Lundi 06 Mars 2017 - 13:25
©Charles Platiau/Reuters
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Christian Troadec, candidat régionaliste et maire de Carhaix dans le Finistère, vient d'annoncer son retrait de la course pour la présidentielle. Il estime que les nouvelles règles pour le parrainage ne lui laissent aucune chance.

Il vient d'annoncer officiellement son retrait de la course à l'élection présidentielle. Christian Troadec, maire divers gauche de Carhaix dans le Finistère, a fait savoir ce lundi 6 qu'en raison des "effets pervers" du nouveau système de parrainage, qui oblige à rendre public l'ensemble des élus soutenant une candidature, il renonçait à sa candidature.

"J'ai décidé de me retirer de la course aux signatures", explique-t-il dans un communiqué. "Certains des signataires en faveur de ma candidature ont eu a affronter des reproches de la part d'autres élus de leur famille politique". Une situation probablement causée par la nature de la candidature de Christian Troadec. L'homme s'assumant clairement comme "régionaliste" breton, a notamment été connu pour avoir été à la tête du mouvement des "Bonnets rouges". Apparu en 2013, il s'opposait à la politique fiscale du gouvernement, notamment celle concernant le transport via des véhicules polluants, et dénonçait également les plans sociaux dans l'agroalimentaire, qui touchaient durement la Bretagne. Le mouvement était particulièrement virulent à l'encontre des hommes politiques en place, qu'ils soient de droite ou de gauche.

Christian Troadec a donc estimé qu'en tant que "petit" candidat, le nouveau système de transparence absolue des parrainages ne lui laissait que peu de chances et était un "exemple de pression inadmissible qui fait hésiter bien des signataires potentiels".

L'affaire semblait d'ailleurs bien mal engagée pour le candidat. Lors de la révélation des premiers chiffres par le Conseil constitutionnel le 1er mars, Christian Troadec n'avait collecté que 12 parrainages.

Christian Troadec n'avait reçu que 12 parrainages.

Commentaires

-