CICE: des députés LREM et MoDem vont-ils s'opposer au gouvernement?

CICE: des députés LREM et MoDem vont-ils s'opposer au gouvernement?

Publié le :

Jeudi 13 Décembre 2018 - 15:00

Mise à jour :

Jeudi 13 Décembre 2018 - 15:06
Ce jeudi après-midi, des députés de la majorité LREM-MoDem pourraient proposer de revenir sur le CICE qui coûte 20 milliards d'euros par an aux comptes publics, alors que le président de la République a annoncé une série de mesures pour relancer le pouvoir d'achat.
© Lionel BONAVENTURE / AFP/Archives
PARTAGER :

La rédaction de France-Soir

-A +A

La fronde grogne dans la majorité parlementaire qui s'apprête à mettre la pression sur Edouard Philippe pour remettre en cause une mesure majeure du quinquennat Hollande reconduite depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron: le Crédit d'impôt pour la compétitivité et l'emploi (CICE).

Ce jeudi 13 dans l'après-midi, lors du débat sur la motion de censure, des députés LREM et MoDem appuyés par des élus siégeant dans la Commission des Finances pourraient exiger la fin des allègements de charges sociales du dispositif (qui inclut aussi un crédit d'impôt qui lui ne serait pas remis en cause).

Le calcul de ces "frondeurs" est simple: les différentes annonces faites par le président de la République (hausse du Smic via la hausse de la Prime d'activité, annulation de la hausse de la CSG pour les retraités à moins de 2.000 euros, heures supplémentaires défiscalisées…) devraient coûter environ 10 milliards aux finances publiques. Les mesures prévues pour l'instant pour compenser ce montant (report de la baisse de l'impôt sur les société, hypothétique "taxe GAFA"…) rapporteront au maximum 3 milliards. Quand au CICE, lui, il représente un manque à gagner de 20 milliards d'euros pour les caisses de l'Etat (qui compense l'allègement des charges auprès des caisses de la Sécurité sociale). Le tout pour un impact sur l'emploi à peu près nul.

Lire aussi: Cotisation chômage supprimée: combien allez-vous gagner en plus?

Si le CICE a été mis en place au 1er janvier 2013, sous le gouvernement Ayrault (Emmanuel Macron était alors secrétaire général adjoint de l'Elysée) Emmanuel Macron a encore rendu plus favorable le dispositif pour les entreprises puisqu'il consistera en une baisse durable et immédiate des charges sur les salaires jusqu'à 2,5 fois le Smic à partir du 1er janvier. C'est donc une opposition frontale d'une partie de la majorité envers l'exécutif qui pourrait animer l'Assemblée nationale à partir de 16h30.

Voir aussi:

Retraites complémentaires: les cotisations en hausse dès janvier 2019

Edouard Philippe: une nouvelle baisse des cotisations devra attendre

Des députés de la majorité pourraient s'opposer au CICE.


Commentaires

-