Cimetière juif profané en Alsace: "une opération de com" pour Jean-Marie Le Pen

Auteur(s)
La rédaction de France-Soir
Publié le 23 février 2019 - 15:49
Image
Jean-Marie Le Pen lors d'une interview chez lui à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), le 9 janvier 2019
Crédits
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP
Jean-Marie Le Pen a estimé vendredi sur son blog que la profanation du cimetière juif en Alsace, la semaine dernière, était une "opération de com".
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP

Jean-Marie Le Pen a dénoncé vendredi 22, dans son journal de bord, une "opération de com" au sujet de la profanation du cimetière juif de Quatzenheim la semaine dernière, qui intervenait "comme par hasard la veille de la manifestation" contre l'antisémitisme, qui s'est tenue mardi 19 place de la République à Paris.

Alors que les actes antisémites se multiplient ces derniers jours en France, Jean-Marie Le Pen a commenté vendredi dans son journal de bord vidéo, diffusé sur son blog, la profanation du cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin), durant laquelle près de 100 tombes ont été marqués de croix-gammées bleues et jaunes.

Pour l'ancien président du FN, il s'agissait d'une "opération de com" qu'il sous-entend comme fomentée par le gouvernement juste avant le rassemblement contre l'antisémitisme place de la République et l'avant-veille aussi du dîner du Crif auquel a assisté le président Emmanuel Macron.

Jean-Marie Le Pen remet aussi en cause le chiffre des manifestants présents à ce rassemblement (20.000 participants estimés) car selon lui "il n’y a pas d’antisémitisme en France qui justifie une mobilisation de l'opinion".

Lire aussi: Finkielkraut défendu par Marine Le Pen - le RN en a-t-il fini avec l'antisémitisme?

Et d'ajouter: "S’il y avait de l’antisémitisme en France, ce genre d’opération aurait eu lieu dans 300, 500 ou 1 000 cimetières".

Le nonagénaire persiste et demande aussi des preuves sur l'augmentation de 74% des actes antisémites en France en 2018: "Je demande qu'on nous donne la liste de toutes les exactions qui ont été commises contre les juifs, de telle façon qu'on puisse faire la différence entre un graffiti, un meurtre, un coup de téléphone, ou un croche-pied à l'école".

Christophe Castaner avait communiqué cette hausse de 74% le 11 février dernier, précisant que 541 actes antisémites avaient été signalés en 2018, contre 311 en 2017.

Et aussi:

Jean-Marie Le Pen: son épouse Jany violemment agressée

Jean-Marie Le Pen condamné pour plusieurs provocations visant les homosexuels

"Faits divers" et "immigrés": Jean-Marie Le Pen mis en examen pour diffamation

Dessin de la semaine

Soutenez l'indépendance deLogo FranceSoir

Faites un don

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription à la Newsletter hebdomadaire de FranceSoir est confirmée.

La newsletter FranceSoir

En vous inscrivant, vous autorisez FranceSoir à vous contacter par e-mail.