Climat: Hollande dénonce les "charlatans" qui contestent les acquis de la science

Climat: Hollande dénonce les "charlatans" qui contestent les acquis de la science

Publié le 27/09/2016 à 13:06 - Mise à jour à 13:07
©Thierry Charlier/AFP
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP

-A +A

Face aux représentants d'une soixantaine d'académies des sciences du monde, François Hollande a fustigé, ce mardi au Louvre, les "charlatans" qui "mettent en péril les connaissances les plus sûres". A la mi-septembre, Nicolas Sarkozy avait déclenché un tollé en affirmant que l'homme n'était pas le seul responsable du changement climatique.

Le président François Hollande a fustigé ce mardi 27 les "charlatans" qui "mettent en péril les connaissances les plus sûres", évoquant le réchauffement climatique relativisé par son prédécesseur et candidat à la présidentielle de 2017 Nicolas Sarkozy. Dénonçant "l'équivalence des opinions, au point de confondre parfois celles de savants et celles des charlatans", le chef de l'Etat, s'exprimant face aux représentants d'une soixantaine d'académies des sciences du monde au Louvre, a mis en garde contre les "égarements" qui "peuvent mettre en péril les connaissances les plus sûres, celles qui ont été patiemment et soigneusement élaborées et sur lesquelles toute la communauté scientifique s'accorde".

"Prenons quelques exemples", a enchaîné François Hollande: "le réchauffement du climat? Une exagération. L'évolution des espèces? Une fable. Le sida? Une punition. La délinquance? Une fatalité génétique". "Tout est perpétuellement mis en question", a-t-il encore déploré sans toutefois citer nommément son prédécesseur à l'Elysée.

Candidat à la primaire de la droite pour la présidentielle, Nicolas Sarkozy a déclenché un tollé à la mi-septembre en affirmant que "l'homme n'est pas le seul responsable" du changement climatique. Le président Hollande s'exprimait devant les représentants d'académies des sciences d'une soixantaine de pays réunies mardi au musée du Louvre, à Paris, à l'occasion des 350 ans de l'Académie des sciences française.

Dans un manifeste publié à cette occasion, ces académies invitent la science et la société à ne pas "s'ignorer ou se combattre" mais "à évoluer en symbiose".

 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr avec AFP


PARTAGER CET ARTICLE :


François Hollande a mis en garde contre les "égarements" qui "peuvent mettre en péril les connaissances les plus sûres".

Annonces immobilières

Fil d'actualités Politique




Commentaires

-