Comme Collomb, d'autres maires de France font un pied-de-nez au jeunisme

Comme Collomb, d'autres maires de France font un pied-de-nez au jeunisme

Publié le :

Lundi 05 Novembre 2018 - 20:06

Mise à jour :

Lundi 05 Novembre 2018 - 20:08
© JEFF PACHOUD / AFP
PARTAGER :
-A +A

Gérard Collomb a repris ce lundi son écharpe de maire de Lyon. A 71 ans, il n'est pas le plus vieil édile de France. Mais comme d'autres maires de France, du top 10 des plus grandes villes du pays, il semble faire un pied-de-nez au jeunisme.

Depuis sa démission du poste de ministre de l'Intérieur, il n'avait que ça en tête: reprendre son écharpe de maire de Lyon. C'est désormais chose faite.

Gérard Collomb a été réélu ce lundi 5 novembre à la tête de la ville préfecture de la région Auvergne-Rhône-Alpes, à l'issue d'un conseil municipal extraordinaire où il a obtenu 41 voix sur 73.

A 71 ans, il est le quatrième maire de France le plus âgé parmi les dix plus grandes villes de l'Hexagone (seuls Jean-Claude Gaudin, Alain Juppé et Roland Ries sont devant lui).

Mais si l'on ne compte que ceux qui occupent le fauteuil depuis plus de dix ans, il gagne alors une place. En effet, Roland Ries (Strasbourg) est maire depuis 2008, et il a en plus décidé de ne pas se représenter en 2020.

Lire aussi: Gérard Collomb à nouveau maire, un mois après sa démission du gouvernement

Alors qui sont ces autres maires de France qui font, comme Gérard Collomb, un pied-de-nez au jeunisme et qui, de plus, s'accrochent à leur fauteuil municipal?

En tête de liste, il y a Jean-Claude Gaudin. Le maire de Marseille est en fonction depuis 1995. Alors certes il va quitter son poste en 2020 mais il aura alors plus de 80 ans (puisqu'il a eu 79 ans début octobre et que les élections municipales se tiendront en mars 2020). Comme vieux briscard, difficile de faire mieux.

Derrière lui, il y Alain Juppé. Le maire de Bordeaux a 73 ans. Il occupe ce poste depuis 1995 avec une interruption de deux ans entre 2004 et 2006 (il a été condamné à un an d'inéligibilité par la cour d'appel de Versailles à cause de son implication dans l'affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris).

Réélu sans trop d'opposition en 2008 et 2014, il n'a pas encore clairement affiché ses ambitions pour 2020.

C'est donc en troisième position qu'arrive Gérard Collomb, dont la mairie de Lyon n'a été orpheline qu'un peu plus d'un an entre mai 2017 et tout début octobre 2018 (puisqu'il était alors ministre de l'Intérieur sous Edouard Philippe). Il a repris son écharpe de maire ce lundi avec la ferme intention de la garder en 2020. Il aura alors 75 ans.

Mais le chemin jusqu'à sa réélection potentielle est long et semé d'embûches. Les Lyonnais, qui n'ont pas du tout apprécié les scènes de ménage Macron-Collomb-Philippe lors de sa démission du ministère de l'Intérieur, semblent fatigués et ont la sensation qu'il ne les écoute plus.

De plus, en tant qu'élu LREM, il devra faire face à une remontée de la droite à Lyon. Pas une mince affaire.

Un peu plus jeune que ces trois hommes, Martine Aubry tient aussi la dragée haute au jeunisme ambiant en politique. A 68 ans, la maire socialiste de Lille est en poste depuis 2001. Elle est pressentie pour briguer un 4e mandat mais refuse toute alliance avec LREM pour y parvenir. Patrick Kanner, lui, n'est pas contre. Et ce manque d'unité à gauche pourrait coûter la mairie de Lille au PS en 2020. Affaire à suivre.

Et aussi:

Le retour délicat de Gérard Collomb à Lyon

Jean Castex pressenti pour succéder à Gérard Collomb à l'Intérieur

Démission de Gérard Collomb et municipales: quel rôle pour sa femme Caroline?

Gérard Collomb fait, comme trois autres maires du top 10 des plus grandes villes françaises, figure de vieux briscard.


Commentaires

-