Confinement libérateur d'énergie

Confinement libérateur d'énergie

Publié le 03/04/2020 à 12:40 - Mise à jour le 04/04/2020 à 10:56
Jill Wellington de Pixabay
PARTAGER :

Auteur(s): Xavier Azalbert - Directeur de la Publication

-A +A

EDITO - Carlos Ghosn, prisonnier puis assigné à résidence chez lui au Japon. Son confinement lui aurait-il permis de faire preuve de créativité pour organiser son évasion rocambolesque qui a surpris plus d’une personne ? Sa créativité a-t-elle été guidée par sa connaissance de sa peine en tant que prisonnier, pas à l’inconnu ? Impossible et impensable de le comparer aux millions de confinés actuels en France.   

Tout devient question d’espace, l’espace qui rend possible la réflexion, l’ennui voire la pulsion de créativité (au sens d’une énergie) pour s’échapper. Ce qui est intéressant dans l’expérience de confinement est la première étape que nous avons vécue, dans une certaine excitation, stupeur, adaptation, envolée de contacts sur les réseaux sociaux et entre proches pour échanger sur nos expériences et nos organisations.  Va-t-on assister à une phase de dépression après cette excitation exacerbée. De là peut sortir une certaine créativité. Il faut avoir l’espace vital (conditions matérielles et sociales) et la capacité de le saisir et d’en faire quelque chose.  

De manière générale, les psychologues recommandent de ne pas surcharger les enfants d’activités pour leur permettre de s’ennuyer et ainsi de favoriser leur créativité, ou plus simplement même leur capacité à penser, rêver.  Ceci est plus important encore dans la période actuelle et s'applique à tous.

Une réalité fait jour : le confinement, nécessaire, mais insupportable pour la plupart, permettra-t-il l’émergence de solutions créatives ?

Auteur(s): Xavier Azalbert - Directeur de la Publication


PARTAGER CET ARTICLE :


Fil d'actualités Opinions