Conflit Valls-Mélenchon: selon l'ex-Premier ministre, le député insoumis l'aurait traité de "nazi"

Conflit Valls-Mélenchon: selon l'ex-Premier ministre, le député insoumis l'aurait traité de "nazi"

Publié le 11/10/2017 à 10:46 - Mise à jour à 11:04
© Martin BUREAU / AFP/Archives
PARTAGER :

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Jean-Luc Mélenchon et Manuel Valls ont eu des échanges très vifs au sein de l'Assemblée nationale, comme le raconte "Le Canard enchaîné" ce mercredi. Le député insoumis aurait même traité de "nazi" l'ancien chef de gouvernement selon ce dernier.

La hache de guerre n'est pas prête d'être enterrée entre Manuel Valls et Jean-Luc Mélenchon. Selon le Canard enchaîné de ce mercredi 11, les deux hommes se seraient échangé des amabilités lors de la réunion de la mission pour la Nouvelle-Calédonie le 3 octobre dernier à l'Assemblée nationale. La scène aurait eu lieu avant le début de la réunion alors que les deux hommes étaient presque seuls sur place.

"Moi, je ne m'assieds pas à côté de ce nazi", aurait lâché Jean-Luc Mélenchon en désignant Manuel Valls, selon un proche de ce dernier, David Habib, contacté par le Lab d'Europe 1. Et d'ajouter: "Tu n'es qu'une ordure! Un pauvre type! Une merde!". Ce à quoi l'ancien Premier ministre aurait répliqué: "Mais tu es complètement fou! Tu vas te calmer".

Témoin de l'algarade, David Habib, député socialiste des Pyrénées-Atlantiques et mai de Manuel Valls a alors lancé au patron de la France insoumise: "Tu vas arrêter (...) Tu es un vrai connard". "Il était tellement dans une sorte de folie que je ne sais même pas s'il m'a entendu. Il ne m'a pas répondu", a indiqué David Habib au Lab. 

L'hebdomadaire satirique précise que les invectives entre les deux hommes ont pris fin à l'arrivée d'autres députés à la réunion.

L'ancien candidat à l'élection présidentielle reproche ainsi à l'ex-chef du gouvernement d'avoir accusé le matin des faits les députés de La France insoumise de tenir "un discours islamo-gauchiste", soulignant "la complaisance vis-à-vis du communautarisme" et de "l’islam politique". Des propos qui ont donc provoqué l'ire de Jean-Luc Mélenchon qui a annoncé après la réunion que lui-même et son groupe se retiraient de la "mission d'information sur l'avenir institutionnel de la Nouvelle-Calédonie", fustigeant l'élection de Manuel Valls au poste de président de cette commission. 

Auteur(s): La rédaction de FranceSoir.fr


PARTAGER CET ARTICLE :


Jean-Luc Mélenchon aurait traité Manuel Valls de "nazi" à l'Assemblée nationale.

Fil d'actualités Politique