Congrès du Front national: les enjeux du week-end

Congrès du Front national: les enjeux du week-end

Publié le :

Vendredi 28 Novembre 2014 - 16:21

Mise à jour :

Samedi 29 Novembre 2014 - 13:39
©Claude Paris/AP/Sipa
PARTAGER :
-A +A

Le congrès du Front national se tient samedi 29 et dimanche 30 à Lyon. Parmi les enjeux de ce week-end, élire un président et un comité central, et surtout rassembler les différents courants du parti.

Le congrès trisannuel de deux jours du Front national s'ouvre à Lyon ce samedi 29. Il s'agit, pour 83.000 militants du mouvement, de choisir leur président et le comité central (composé de 100 membres) du parti d'extrême-droite.

Le choix du président -ou plutôt de la présidente- semble assez évident puisque seule Marine Le Pen se présente à ce poste. Personne n'a souhaité l'affronter, contrairement au dernier congrès où le député européen Bruno Gollnisch s'opposait à elle. Sans surprise, elle sera donc réélue très largement dimanche.

Néanmoins, l'élection du comité central devrait apporter son lot de débats et d'opposition au sein du parti frontiste. En effet, si la politique de dédiabolisation du FN entamé par Marine Le Pen est en passe de réussir (bien que des "brebis galeuses" soient encore présentes dans le troupeau, selon Marine Le Pen), une part non-négligeable des militants regrettent le temps de Jean-Marie Le Pen. La question est de savoir de quel poids cette frange radicale du parti d'extrême-droite peut peser dans la désignation du comité central.

Marine Le Pen l’a redit récemment au journal Le Monde: "le Front national est un parti où il n’y a pas de numéro-2". Certes, mais l’une des questions centrales de ce week-end sera de départager Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen, deux figures montantes du parti. 

La première est députée et très proche de Jean-Marie Le Pen (son oncle), le second est vice-président du FN et très proche de Marine Le Pen. Elle incarne un FN plus conservateur, lui un FN plus axé sur les problèmes économiques, et nostalgique du gaullisme. Marion Maréchal-Le Pen ne pourra par ailleurs pas faire de discours lors de ce congrès. Lorsqu'on lui demande pourquoi, elle répond: "demandez à la vice-présidence". Ambiance…

L'autre inconnu du congrès reste la prise de parole du président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen. Les récents dérapages du père ont nettement tendu les relations qu'il entretient avec sa fille. La stratégie de dédiabolisation du parti ne lui plaît guère et il ne manque pas de le faire savoir. "Il n'y a pas beaucoup de débats en interne", a-t-il regretté mercredi 25 dans Le Figaro. Son discours risque d'être lourd de sous-entendus.

 

Sans surprise, Marine Le Pen sera réélue présidente du Front national.

Sur le même sujet, la rédaction vous propose:



Commentaires

-