Contre la baisse des dotations de l'Etat, un maire s'en prend à la photo officielle d'Emmanuel Macron (photos)

Contre la baisse des dotations de l'Etat, un maire s'en prend à la photo officielle d'Emmanuel Macron (photos)

Publié le :

Jeudi 05 Octobre 2017 - 15:13

Mise à jour :

Jeudi 05 Octobre 2017 - 15:24
© ludovic MARIN / POOL/AFP
PARTAGER :

La rédaction de FranceSoir.fr

-A +A

Mécontent de la baisse des dotations de l'Etat pour les communes, un maire de Meurthe-et-Moselle a décidé de recadrer la photo officielle d'Emmanuel Macron. La photo postée sur les réseaux sociaux mercredi lui vaudra peut-être une suspension.

Face à la baisse des dotations de l'Etat pour les communes, Jean-François Damien, maire de Grand-Failly en Meurthe-et-Moselle, a choisi de manifester son mécontentement. C'est ainsi que l'élu a décidé de recadrer Emmanuel Macron.

Il a donc masqué un tiers de la photo officielle du président avec une inscription: "Un tiers de finances en moins, un tiers de photo en moins". La photo publiée sur les réseaux sociaux a amusé et obtenu l'approbation de certains de ses administrés.

"La sous-préfecture de Briey m'a remonté les bretelles et annoncé que pour cet +outrage au président+ je risque une suspension...", a expliqué le maire de la petite commune de 300 habitants à L'Est Républicain. "Que ce soit sous Sarkozy ou Hollande, depuis sept ans nous avons perdu 45% de financements. Avec un budget annuel de 250.000 euros cette année, je peux vous dire qu'en 2018 et 2019 il n'y aura aucun travaux programmé sur la commune, faute d'argent", a-t-il prévenu en indiquant que son geste n'avait rien de "politique".

"On va droit dans le mur", s'est-il exclamé: la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des Français et la perte de deux emplois aidés mettent à mal la gestion de son village. Jean-François Damien doit en plus financer l'église de Grand-Failly: la restauration de la toiture s'élève à 200.000 euros et la mairie paie aussi les charges d'électricité. "Dans un pays laïque, ce n'est pas normal. Aussi je vais désormais demander au diocèse de payer", a-t-il conclu.

Jean-François Damien risque maintenant la suspension pour avoir "outragé" le président.


Commentaires

-